Jump to Top .



-- 15 Major Corporations You Never Knew Profited from Slavery
-- 15 Black Uprisings against European and Arab Oppression They Won’t Teach in Schools

-- Les 15 grandes sociétés dont vous ne saurez jamais qu’ils ont profité de l’esclavage des Noirs
-- Les 15 soulèvements des Noirs contre l’oppression arabe et européenne qui ne sont pas enseignés dans les écoles



-- 15 Major Corporations You Never Knew Profited from Slavery
-- 15 Black Uprisings against European and Arab Oppression They Won’t Teach in Schools

August 26, 2013 | Posted by ABS Staff

Note on the Africans Slavery & the industrialization of Europe and Nord-America – USA & Canada

These data of this documentation are only those of North America except Barclays and N M Rothschild & Sons Bank, the two English banks among many others of the island. The companies in the biggest European slavery countries such as: France, Holland, Scandinavia countries, that are, Denmark, Sweden, Norway, etc. are in rest.

Further, the explicit designation of the enslavement of Africans or Blacks, is explained by the fact that, contrary to what the falsifiers of history have spread in the world, there has not been only the African slave trade on the planet earth because the slavery of whites by Whites, which has been its precursor lasted from the 8th to the 18th century, say, a millennium whereas that of Blacks began later in the 11th century first with the Arabs and then with the Europeans in the 15th century to end in the 18th century. The word "slave" has been made synonymous with "Black" simply because out of hypocrisy the slavery of the Whites is held to be a "history secret" thus, it is mentioned nowhere, neither been teaching in schools, nor appearing in the conventional encyclopedias nor been present in the recent academic dictionaries of the Middle Age. We shall expose it in more details in a forthcoming article by now assuming that it will cut certainly the breath to a few of our readers who will then finally understand the meaning in the broader sense which is attributed to the "falsifiers of history", "imposters" and "great lies and hoaxes in human history" in our divers articles.

Finally, you can already imagine that the Caucasian Jews were the precursors both in the enslavement of Africans and in the slavery of Whites. Their shareholding is estimated to 75% in the slave trade of Blacks while in the second trade of "Cattle with human face" (as said Pierre Bonnassie), they played the essential role as intermediaries between the Europeans and Arabs, two slavery worlds by excellence and in essence.


The enslavement of African people in the Americas by the nations mainly the Western Europe is undoubtedly the economic engine that funded the modern capitalism. It is therefore not surprising that most of the biggest corporations that have contributed to the development of those Western countries have all without exception directly or indirectly benefited from the slavery of Blacks via those merchants prior to roughly 100 years ago. Serious sources assert that Europe and Nord-America (USA & Canada) would not have been industrialized, at least not in its current form as known nowadays to mankind, without the slavery of the Africans. In addition, it is estimated that up to 95% of the capital necessary for the said industrialization were provided by the slavery of Blacks. According to an UNESCO data, up to 210 millions of Africans were ripped out of the continent and that 2/3 of them have lost their life before arriving at destination. This was a real Holocaust of Africans, even better, a concealed crime against humanity.

1 - 15 Major Corporations You Never Knew Profited from Slavery


1.1 Lehman Brothers, whose business empire started in the slave trade, recently admitted their part in the business of slavery.

According to the Sun Times, the financial services firm acknowledged recently that its founding partners owned not one, but several slaves during the Civil War era and that, “in all likelihood,” it “profited significantly” from slavery.
“This is a sad part of our heritage …We’re deeply apologetic … It was a terrible thing … There’s no one sitting in the United States in the year 2005, hopefully, who would ever, in a million years, defend the practice,” said Joe Polizzotto, general counsel of Lehman Brothers.

1.2 Aetna, Inc., the United States’ largest health insurer, apologized for selling policies in the 1850s that reimbursed slave owners for financial losses when their slaves died.


"Aetna" has long acknowledged that for several years shortly after its founding in 1853 that the company may have insured the lives of slaves,” said Aetna spokesman Fred Laberge in 2002. “We express our deep regret over any participation at all in this deplorable practice.”

1.3 JP Morgan Chase, recently admitted their company’s links to slavery.


“Today, we are reporting that this research found that, between 1831 and 1865, two of our predecessor banks—Citizens Bank and Canal Bank in Louisiana—accepted approximately 13,000 enslaved individuals as collateral on loans and took ownership of approximately 1,250 of them when the plantation owners defaulted on the loans,” the company wrote in a statement.

1.4 New York Life, Insurance Company is the largest mutual life insurance company in the United States. They also took part in slavery by selling insurance policies on slaves.


According to USA Today, evidence of 10 more New York Life slave policies comes from an 1847 account book kept by the company’s Natchez, Miss. agent, W.A. Britton. The book, part of a collection at Louisiana State University, contains Britton’s notes on slave policies he wrote for amounts ranging from $375 to $600. A 1906 history of New York Life says 339 of the company’s first 1,000 policies were written on the lives of slaves.

1.5 Wachovia Corporation, USA Today reported that Wachovia Corporation (now owned by Wells Fargo) has apologized for its ties to slavery after disclosing that two of its historical predecessors owned slaves and accepted them as payment.


“On behalf of Wachovia Corporation, I apologize to all Americans, and especially to African-Americans and people of African descent,” said Ken Thompson, Wachovia chairman and chief executive officer, in the statement released late Wednesday. “We are deeply saddened by these findings.”

1.6 N M Rothschild & Sons Bank in London was linked to slavery.


The company that was one of the biggest names in the City of London had previously undisclosed links to slavery in the British colonies. Documents seen by the Financial Times have revealed that Nathan Mayer Rothschild, the banking family’s 19th-century patriarch, made his first personal gains by using slaves as collateral in dealings with a slave owner.

1.7 Norfolk Southern also has a history in the slave trade.


The Mobile & Girard company, which is now part of Norfolk Southern, offered slaveholders $180 ($3,379 today) apiece for slaves they would rent to the railroad for one year, according to the records. The Central of Georgia, another company aligned with Norfolk Southern Line today, valued its slaves at $31,303 ($663,033 today) on record.

1.8 USA Today has found that their own parent company, E.W. Scripps and Gannett, has had links to the slave trade.



1.9 FleetBoston evolved from an earlier financial institution, Providence Bank, founded by John Brown who was a slave trader and owned ships used to transport slaves.


The bank financed Brown’s slave voyages and profited from them. Brown even reportedly helped charter what became Brown University.

1.10 CSX used slave labor to construct portions of some U.S. rail lines under the political and legal system that was in place more than a century ago.


Two slaves who the company rented were identified as John Henry and Reuben. The record states, “they were to be returned clothed when they arrived to work for the company.” Individual slaves cost up to $200 – the equivalent of $3,800 today - to rent for a season and CSX took full advantage.

1.11 The Canadian National Railway Company is a Canadian Class I railway headquartered in Montreal, Quebec that serves Canada and the midwestern and southern United States. The company also has a history in which it benefited from slavery.


The Mobile & Ohio, now part of Canadian National, valued their slaves lost to the war and emancipation at $199,691 on record. That amount is currently worth $2.2 million.

1.12 Brown Brothers Harriman is the oldest and largest private investment bank and securities firm in the United States, founded in 1818. USA Today found that the New York merchant bank of James and William Brown, currently known as Brown Bros.


Harriman owned hundreds of slaves and financed the cotton economy by lending millions to southern planters, merchants and cotton brokers.

1.13 Brooks Brothers, the high end suit retailer got their start selling slave clothing to various slave traders back in the 1800s. What a way to get rich in the immoral slave industry!


1.14 Barclays, the British multinational banking and financial services company headquartered in London, United Kingdom has now conceded that companies it bought over the years may have been involved in the slave trade.

1.15 AIG says it has “found documentation indicating” U.S. Life insured slaves.


USA Today reported that New York-based AIG completed the purchase of American General Financial Group, a Houston-based insurer that owns U.S. Life Insurance Company. A U.S. Life policy on a Kentucky slave was reprinted in a 1935 article about slave insurance in The American Conservationist magazine.


2 - 15 Black Uprisings against European and Arab Oppression They Won’t Teach in Schools

September 26, 2013 | Posted by ABS Staff

2.1 Nat Turner’s Revolution: Nat Turner’s rebellion, also called the Southampton Insurrection, is probably the most famous slave uprising in North America. The revolt was brilliantly planned by Turner and took place August 1831 in Southampton County, Virginia. The Turner-led group of ”freedom fighters” killed up to 65 people of European descent, the highest number of fatalities caused by a slave uprising in the American South. Though the rebellion was quelled within a few days, Turner survived in hiding for more than two months afterward.
Source: wikipedia.org

2.2 Haitian Revolution: The most successful slave uprising in the Western Hemisphere was the Haitian Revolution, which began in 1791. Dutty Boukman, an educated slave from Jamaica who was sold to a French slave master in Haiti, organized and started the revolution that was eventually led by military mastermind Toussaint L’Ouverture. During the war, which culminated in the first independent black country in 1804, 100,000 French and British soldiers were killed.
Source: wikipedia.org

2.3 The Zanj Revolt: The largest revolt by enslaved Africans was ignited by the Zanj against Arab slavers. The Zanj or Zinj were the inhabitants of the land along the coast of East Africa. They were traded as slaves by Arabs and were made to work in the cruel and humid saltpans of Shatt-al-Arab, near Basra in modern-day Iraq. Conscious of their large numbers and oppressive working conditions, the Zanj rebelled three times. The largest of these rebellions lasted from 868 to 883 A.D., during which they inflicted repeated defeat on Arab armies sent to suppress the revolt. For some 14 years, they continued to achieve remarkable military victories and even built their own capital–Moktara, the Elect City.
source: africanholocaust.net

2.4 New York Slave Revolt of 1712: The New York Slave Revolt of 1712 happened in New York City, when 23 enslaved Africans killed nine people of European descent and injured six more. The slaves planned and organized the revolt on the night of April 6, 1712. After setting fire to a building on Maiden Lane near Broadway, they waited for colonists to rush to put out the flames, then proceeded to attack them.
Source: wikipedia.org

2.5 The First Maroon War: In 1739, the Jamaican Maroons were the first enslaved Africans to win their freedom from European slave masters. During the First Maroon War, they fought and escaped slavery and established free communities in the mountainous interior of the island. For 76 years, there were periodic skirmishes between the British and the Maroons, alongside occasional slave revolts.
Eventually, the British government and slave holders realized they couldn’t defeat the Maroons, so they came up with a peace treaty that allowed them to live in their own free states in Jamaica. As a result, the Maroons established their five main towns: Accompong, Trelawny Town, Moore Town, Scots Hall, and Nanny Town.
Source: wikipedia.org

2.6 Anglo-Asante Wars (Ghana): Nowhere in West Africa was there a longer tradition of confrontation between African and European powers than in the Gold Coast (present-day Ghana), between the Asante Kingdom and the British. England’s efforts to extend its economic and political influence into the interior of the Gold Coast were met with stiff resistance from the Asante.
For nearly a hundred years (1806-1901), the Asante Kingdom defended its interests and freedom through a series of victories in battles with the British and other Europeans. The British finally defeated the Asante with superior weaponry and Nigerian warriors in Queen Mother Yaa Asantewaa’s War of the Golden Stool in 1901. This victory paved the way for British colonial rule over the entire Gold Coast, but the Queen Mother managed to keep the Golden Stool safe from the British.
source: exploringafrica.matrix.msu.edu

2.7 The Amistad Revolt: In 1839, Africans took control of the Spanish slave boat called La Amistad while sailing along the coast of Cuba. The African captives, led by Joseph Cinque, escaped their shackles and killed many of the crew, but spared a few to sail the ship back to their home to Sierra Leone. However, the crew tricked them, sailing north where they were apprehended near Long Island, New York. After a highly publicized court trial, the African captives were released as free men.
Source: wikipedia.org

2.8 The Malê Revolt: The Malê Revolt (1835), also known as The Great Revolt, is possibly the most significant slave rebellion in Brazil. Brazilian Yoruba slaves and ex-slaves, who were inspired by Dutty Boukman, Toussaint L’Ouverture, and the Haitian Revolution (1791-1804), wore necklaces with the image of Haitian President Dessalines as they fought for their freedom. When the smoke cleared, the Portuguese authorities feared that they would lose control of Brazil, as the French did in Haiti, and they quickly sent the surviving 500 fighters of the revolt back to Africa.
Source: wikipedia.org

2.9 Zanzibar Revolution: When Zanzibar was granted independence by Britain in 1963, a series of parliamentary elections reserved two-thirds of the seats for Arabs and Indians. Frustrated by under-representation in Parliament despite winning 54 percent of the vote in the July 1963 election, the mainly African Afro-Shirazi Party joined forces with the left-wing Umma Party. Early on the morning of Jan. 12, 1964, ASP member John Okello mobilized approximately 600 to 800 revolutionaries on the main island of Unguja (Zanzibar Island). They overran the country’s police force and confiscated their weaponry. The insurgents then overthrew the Sultan and his government. Reprisals against Arab and South Asian civilians on the island left a death toll ranging from several hundred to 20,000.
Sources: africanholocaust.net, wikipedia.org

2.10 Stono Revolution: The Stono Revolution, also known as Cato’s Conspiracy, was a slave revolt that began on Sept. 6, 1739, in the colony of South Carolina. Nearly 60 slaves killed 22 to 25 plantation owners before they were intercepted by the South Carolina militia near Edisto River. In that battle, the slaves managed to put up a fierce fight, with some of them escaping. The Stono Rebellion was the largest slave uprising in the British mainland colonies prior to the American Revolution.
Source: wikipedia.org

2.11 Tacky’s War: In 1760, Tacky, a Jamaican slave originally from Ghana, planned and organized an uprising to gain freedom from slavery. On Easter Sunday, Tacky and his army began the revolt, easily took over the plantations, and killed the slave owners.
At the end of the battle, over 60 slave plantation owners were killed before they were able to capture Tacky. However, Tacky’s War didn’t end there. The movement sparked revolutions throughout the island, and it took British forces months to re-establish order.
Source: Jamaicans.com

2.12 Battle of Isandhlawana (South Africa): The people of South Africa have resisted European control since the Dutch and British began invading in the 17th century. In some parts of South Africa, they fought European control until the end of the 19th century. In spite of colonial efforts, Zululand remained free until 1880. In 1879 in a strong show of resistance, a Zulu army under the leadership of King Cetshwayo at Isandhlawana defeated a force of 8,000 European soldiers, killing 1,600. This was the single greatest defeat suffered by the British in all their colonial endeavors in Africa and Asia. - Source: exploringafrica.matrix.msu.edu

.

2.13 San Miguel de Gualdape: Founded in 1526, San Miguel de Gualdape was the first European settlement inside what is now the United States mainland and where some scholars speculate was near present-day Georgia’s Sapelo Island (McIntosh County, Ga.).
The first group of Africans to set foot in this territory rose up in rebellion and fought their oppressors before fleeing into the interior and presumably settled with the Native Americans. This incident is the first documented slave revolution in North America.
Source: wikipedia.org

2.14 Demerara Revolution of 1823: The Demerara Revolution of 1823 was an uprising involving more than 10,000 slaves and took place in the former colony of Demerara-Essequibo, currently known as Guyana. On Aug. 18, 1823, Jack Gladstone and his father, Quamina, of the Success Plantation, led an army of enslaved Africans to fight against their slave masters for their freedom.
Many plantation owners and slave masters were captured and killed. The uprising had such a strong impact on the British, they pressured their country to accelerate the emancipation of African slaves after enactment of the Slave Trade Act 1807 banned the slave trade.
Source: wikipedia.org

2.15 Battle of Adowa (Ethiopia): Up until it was briefly held by Italy in 1931 to 1945, Ethiopia was the only African territory that resisted complete colonization by Europeans. Italy did indeed colonize part of ancient Ethiopia, the area along the Red Sea that became known as the independent country, Eritrea. However, under the leadership of Emperor Menelik II, Ethiopia resisted European attempts to colonize all of the country.
Ethiopia won a decisive victory over Italy at the Battle of Adowa in December 1895. During the battle, Menelik’s warriors attacked with a ferocity the Italians couldn’t have imagined. Taking hardly any prisoners, the victors of Battle of Adowa killed 289 Italian officers, 2,918 European soldiers and about 2,000 Askari (Africans who fought on the side of Europeans). Another 954 European troops were missing, while 470 Italians and 958 Askari were wounded. Some 700 Italians and 1,800 Askari fell into the hands of the Ethiopian troops. - Source: exploringafrica.matrix.msu.edu

.





-- 15 grandes sociétés dont vous ne saurez jamais qu’ils ont profité de l’esclavage des Noirs
-- Les 15 soulèvements des Noirs contre l’oppression arabe et européenne qui ne sont pas enseignés dans les écoles

August 26, 2013 | Posted by ABS Staff

Note sur l’esclavage des Africains & l’industrialisation l’Europe et l’Amérique du nord – USA et Canada


Ces données de cette documentation sont uniquement celles de l’Amérique du Nord hormis Barclays et N M Rothschild & Sons Bank, les deux banques anglaises parmi tant d’autres de l’île. Les compagnies dans les grands pays européens esclavagistes tels que : la France, la Hollande, la Scandinavie dont le Danemark, la Suède, la Norvège, etc. sont en reste.

D’autre part, la désignation explicite de l’esclavage des Africains ou Noirs, s’explique du fait que, contrairement à ce que les falsificateurs de l’histoire font croire au monde, il n’y a pas eu que la traite négrière sur la planète terre car l’esclavage des Blancs par des Blancs, qui, lui a été son devancier a duré du 8ème au 18ème siècle, soit un millénaire alors celui des Noirs a commencé tard qu’au 11ème d’abord avec les arabes puis avec les européens au 15ème siècle pour se terminer au 18ème siècle. Le mot « esclave » a été fait synonyme de « Noir » tout simplement celui des Blancs est tenu pour un « secret d’histoire » puisque par hypocrisie il est évoqué nulle part, ni dans les manuels scolaires, ni dans les encyclopédies classiques ni dans les récents dictionnaires universitaires du Moyen Âge. Nous y reviendrons plus en détails dans un prochain article lquel, nous présumons, coupera certainement le souffle à quelques uns de nos lecteurs qui comprendront enfin la signification au sens large qui est attribuée aux « falsificateurs de l’histoire», « imposteurs » et « grands mensonges et canulars de l’histoire humaine » dans nos diverses articles.

Enfin, vous pouvez d’ores et déjà l’imaginer que les Juifs Caucasiens étaient les précurseurs et de l’esclavage des Africains et de l’esclavage des Blancs. Ils détenaient à eux seuls 75% de la traite négrière alors que dans le deuxième commerce des « bétails à visage humain » (comme l’écrivait Pierre Bonnassie), ils jouaient le rôle essentiel d’intermédiaires entre les européens et arabes, deux mondes esclavagistes par excellence et essence.


L’asservissement des peoples africains dans les Amériques par les nations de l’Europe de l’ouest, constitue le moteur économique qui a financé le capitalisme moderne. Il n’est donc pas étonnant que la plupart des grandes sociétés qui ont contribué au développement desdits pays occidentaux ont tous sans exception directement ou indirectement bénéficié de l’esclavage des Noirs par le biais des esclavagistes du siècle écoulé.
Des sources sérieuses affirment que l’Europe et l’Amérique du nord (USA & Canada) n’auraient pas été industrialisés, du moins pas dans sa forme actuelle connue à l’humanité, sans l’esclavage des Africain(e)s. En outre, ces mêmes sources estiment que 95% des capitaux nécessaires pour ladite industrialisation émanaient de l’esclavage des Noirs. Selon des données de l’UNESCO, 210 millions d’Africain(e)s ont été arrachés au continent dont les 2/3 y ont perdu la vie avant d’arriver à destination. Ce fut un véritable holocauste des Noirs, même mieux, crime contre l’humanité camouflé.

1 – Les 15 grandes sociétés dont vous ne saurez jamais qu’ils ont profité de l’esclavage des Noirs


1.1 Lehman Brothers, dont son empire d’affaires a commencé à l’époque de la traite négrière, a récemment admis leur participation et profits issus de ladite traite.


Selon le “Sun Times”, la compagnie de services financiers a récemment reconnu que leurs partenaires fondateurs possédaient pas seulement un mais des esclaves au cours de la guerre de sécession et qu’en toute évidence la compagnie a largement profité de l’esclavage des Noirs.
“C’en est une triste partie de notre patrimoine … Nous nous en excusons profondément … Ce fut une chose horrible … Il n’y a pas une seule séance en 2005 aux USA, espérons le, qui se permettrait dans un millénaire, de défendre cette pratique,” a déclaré Joe Polizzotto, le Conseiller général de Lehman Brothers.

1.2 Aetna, Inc., le plus grand assureur médical des USA, s’est excusé pour la vente de polices en 1850 qui assuraient les esclavagistes contre le décès des esclaves.


“Aetna a longtemps reconnu que pendant des années durant peu après sa fondation en 1853, la compagnie a assuré la vie des esclaves,” a déclaré son porte-parole Fred Laberge en 2002. Nous exprimons notre profond regret à toute participation dans toute cette pratique déplorable.”

1.3 JP Morgan Chase, a récemment reconnu les liens étroits de leur compagnie avec l’esclavage des Noirs.


“Nous rendons compte en ce jour que cette recherche a révélé que, entre 1831 et 1865, deux de nos banques précédentes - Citizens Bank et Canal Bank in Louisiane – ont accepté 13.000 esclaves Noirs particuliers comme garantie pour des prêts et ont acquis la propriété des plantations d’environ 1.250 d’entre ceux des propriétaires qui ne purent pas honorer leur engagement, a publié la compagnie.

1.4 New York Life représente la plus grande compagnie d’assurance mutuelle aux USA. Ils ont également pris part à l’esclavage des Noirs en procédant à la vente des polices d’assurance vie des esclaves.


Selon “USA Today”, une évidence fait état que plus de 10 polices d’esclaves du New York Life provenant d’un compte de 1847 étaient détenus par la compagnie « Natchez, Miss. agent, W.A. Britton ». Le livre de comptabilité, faisant partie d’une collection de l’université de l’état de Louisiane, contient des notes de Britton sur les polices d’esclaves Noirs des montants entre $375 et $600. Un Protocole de “New York Life” daté 1906 montre que les premières 339 des 1.000 polices de la compagnie couvraient l’assurance vie des esclaves Noirs.

1.5 Wachovia Corporation, “USA Today” a annoncé que Wachovia Corporation (maintenant détenue par Wells Fargo) a présenté ses excuses pour ses liens avec l’esclavage des Noirs en révélant que deux de ses précédentes compagnies possédaient des esclaves Noirs et les acceptaient comme instrument de paiement.


“Au nom de Wachovia Corporation, je m’excuse auprès de tous les Américains, et particulièrement auprès des Africains-Américains et leurs descendances,” a déclaré Ken Thompson, le président et chef exécutif de Wachovia, dans sa déclaration publiée tard le mercredi. “Nous sommes profondément attristés par ces découvertes.”

1.6 N M Rothschild & Sons Bank de Londres avait des liens avec l’esclavage des Noirs.


La compagnie qui était l’une des plus célèbres de la cite de Londres a récemment révélé avoir eu des liens avec l’esclavage dans les colonies britanniques. Des documents consultés par le “Financial Times” ont montré que Nathan Mayer Rothschild, le patriarche de la banque de famille du 19ème siècle, a fait ses premières fortunes personnelles qu’en étant esclavagiste utilisant des esclaves Noirs comme garantie dans les opérations avec d’autres esclavagistes.

1.7 Norfolk Southern a également un passé esclavagiste.


La compagnie Mobile & Girard, qui fait maintenant partie de la Norfolk Southern, a offert à des esclavagistes $180 (soit l’équivalent de $3,379 actuels) par an pour chaque esclave loué pour la construction de chemin de fer, selon des archives. Le centre de la Géorgie, une autre filiale de la Norfolk Southern line contemporaine, enregistre la valeur de ses esclaves à $31,303 (soit l’équivalent de $663,033 actuels).

1.8 USA Today a découvert que leur compagnie mère, E.W. Scripps and Gannett, a eu des liens avec la traite négrière.

1.9 FleetBoston a évolué à partir d’une institution financière, Providence Bank, fondée par John Brown qui fut un esclavagiste qui possédait des navires de transport d’esclaves.


La banque a financé les voyages de l’esclavagiste Brown et en a profité. D‘après d’autres sources, Brown aurait même financièrement aidé la charte qui est devenue l’université Brown.

1.10 CSX a utilisé une main-d’œuvre d’esclaves Noirs pour construire des tronçons de certaines voies ferroviaires aux USA sous le gouvernement légitime mis en place il y’a de cela plus d’un siècle.


Deux des esclaves que la compagnie a loué étaient John Henry et Reuben. Le registre indique qu’il étaient revêtus lorsqu’ils se rendaient à la compagnie pour travailler.”
Chaque esclave coûtait au maximum $200 – soit l’équivalent de $3,800 actuels – pour la location d’une saison et CSX en a pleinement profité.

1.11 Canadian National Railway est une compagnie ferroviaire canadienne de 1ère class dont le siège est à Montréal, Québec qui dessert le Canada, le Midwest et le sud des USA. La compagnie a aussi un passé dans lequel il a pleinement profité de l’esclavage des Noirs.


Le Mobile & Ohio, qui fait maintenant partie du Canadian National, ont évalué à $199,691 d’après leur registre, la valeur de leurs esclaves perdus pendant la guerre et l’émancipation. Ce montant équivaut actuellement à la valeur de $2.2 millions.

1.12 Brown Brothers Harriman est la plus ancienne et la plus grande banque d’investissement privée et société de valeurs immobilières aux USA, fondée en 1818. « USA Today » a constaté que la « New York Merchant Bank » de James et William Brown, actuellement connue sous le non de Brown Bros.


Harriman possédait des centaines d’esclaves et a financé l’industrie du coton en faisant de prêts de l’ordre des millions aux planteurs du sud, commerçants et brokers de coton.

1.13 Brooks Brothers, détaillant de la haute gamme de costumes ont commencé par vendre des vêtements d’esclaves à plusieurs esclavagistes dès les années 1800. Quel parcours pour s’enrichir dans l’immorale industrie d’esclaves!

1.14 Barclays, la multinationale britannique bancaire et société de services financiers dont le siège est à Londres, Royaume Uni, a maintenant admis que les entreprises qu’elle a achetées au cours des années ont été impliquées dans le commerce des esclaves.



1.15 AIG affirme qu’elle a trouvé des dossiers indiquant que « U.S. Life » a vendu des assurances vie pour des esclaves.


« USA Today » a en ce jour annoncé que le siège à New York de la compagnie AIG a clos l’achat de « American General Financial Group », une compagnie d’assurance basée à Houston à qui appartient « U.S. Life Insurance Company ». Une police d’assurance vie d’un esclave de Kentucky a été réimprimée dans un article en 1935 dans le magazine conservateur américain.



2 - Les 15 soulèvements des Noirs contre l’oppression arabe et européenne qui ne sont pas enseignés dans les écoles


2.1 La révolution Nat Turner: la rébellion Nat Turner, également appelé l’insurrection Southampton, est probablement le plus célèbre soulèvement d’esclaves Noirs en Amérique du Nord. La révolte a été brillamment planifiée par Turner et s’est produite en août 1831 dans l’état de Southampton, Virginie. Le groupe de combattants de la liberté dirigé par Turner a tué environ 65 Caucasiens, le nombre le plus élevé de victimes causés par un soulèvement dans le sud-américain. Bien que la rébellion fut matée en quelques jours, Turner a survécu dans la clandestinité pendant plus de deux mois plus tard.
Source: wikipedia.org


2.2 La Révolution Haïtienne: Le plus grand succès de soulèvement d’esclaves Noirs dans l’hémisphère occidental a été la révolution haïtienne, qui a commencé en 1791. Dutty Boukman, un esclave intellectuel Jamaïcain, qui a été vendu à un esclavagiste français en Haïti a planifié et commencé la révolution qui a finalement été conduite par le cerveau militaire Toussaint L’Ouverture. Au cours de la guerre qui a abouti à la première indépendance d’un pays noir en 1804, 100.000 soldats français et britanniques ont été tués.
Source: wikipedia.org


2.3 La révolte Zanj: La plus grande révolte d’esclaves Africains a été déclenchée par Zanj contre les Arabes esclavagistes. Les Zanj ou Zinj étaient les habitants de la région le long de la côte orientale africaine. Ils ont été faits esclaves par les Arabes qui les ont fait travailler dans des conditions cruelles et humides de marais salés à Shatt-al-Arab, près de Bassora dans l’actuel Iraq. Conscients de leur grand nombre et les conditions de travail inhumaines, les Zanj se sont révoltés à trois reprises.

Le plus grand de ces rebellions a duré de 868 à 883 après Yahshua, au cours de laquelle ils ont infligé une nouvelle défaite aux armés arabes envoyées pour réprimer la révolte. Pendant 14 ans ils ont accumulé des remarquables victoires militaires et ont fini par construire leur propre capital Moktara, la ville élire.
source: africanholocaust.net


2.4 La révolte des esclaves Noirs de New York en 1712?: La révolte d’esclaves Noirs de 1712 s’est passée dans la ville de New York City, lorsque 23 esclaves Africains ont tué 9 Caucasiens et blessé 6 autres. Les esclaves ont planifié et organisé ladite révolte dans la nuit du 6 avril 1712. Après avoir mis le feu à un bâtiment sur l’avenue Maiden près de Broadway, ils ont attendu les colons se rués pour éteindre les flammes avant de passer à l’attaque.
Source: wikipedia.org


2.5 La 1ère guerre Maroon: En 1739, des Maroons Jamaïcains ont été les premiers esclaves Africains à arracher leur liberté aux esclavagistes européens. Au cours de la 1ère guerre des Maroons, ils ont combattu pour se libérer de l’esclavage en fondant des communautés libres dans les lieux montagneux à l’intérieur de l’île. Pendant 76 ans durant, il eut des accrochages périodiques entre les britanniques et les Maroons, parallèlement aux occasionnelles révoltes des esclaves Africains.
Finalement, le gouvernement esclavagiste britannique réalisa qu’il ne pouvait pas vaincre les Maroons, si bien qu’ils arrivèrent à signer un pacte de paix les autorisant à vivre dans leurs propres états libres en Jamaïque. Par conséquent, les Maroons établirent cinq principales villes: Accompong, Trelawny ville, Moore ville, Scots Hall, et Nanny ville.
Source: wikipedia.org


2.6 Les guerres Anglo-Asanté (Ghana): Il n’y eut nulle part en Afrique de l’Ouest une longue tradition de confrontation entre Africains et esclavagistes Européens que dans la Gold Coast (l’actuel Ghana), entre le royaume Asanté et les britanniques. Les efforts britanniques dans son expansion économique à l’intérieur du pays se heurtèrent à des vives résistances de la part des Asanté.
Depuis Presque un siècle (1806-1901), le royaume Asanté a défendu ses intérêts et sa liberté par une série de victoire dans les batailles contre les Britanniques et d’autres envahisseurs occidentaux. Les Britanniques ont fini par vaincre les Asanté et les guerriers Nigérians de la cour royale de la reine mère Yaa Asantewaa dans la guerre du tabouret en or qu’avec une artillerie lourde en 1901.
Cette victoire a ouvert la voie au système colonial sur l’ensemble de la côte d’or, mais la reine mère a réussi à empêcher que les Britanniques mettent la main sur son tabouret en or.
source: exploringafrica.matrix.msu.edu


2.7 La révolte Amistad: En 1839, les Africains ont pris le contrôle d’un navire d’esclaves espagnol appelé « La Amistad » qui naviguait le long des côtes cubaines. Les captifs Africains, dirigés par Joseph Cinque, se sont libérés des chaines et on tué plusieurs membres de l’équipage, mais tout en laissant quelques uns en vie pour conduire le navire à son port d’embarquement, la Sierra Léone. Toutefois, l’équipage a réussi à déjouer leur plan tout en se dirigeant vers l’île de New-York où ils furent appréhendés. Après une longe propagande sur le procès ces captifs Africains ont été libérés sans condamnation.
Source: wikipedia.org


2.8 La révolte Malê: la révolte Malê (1835), également connu sous le nom de la grande révolte, est probablement la plus importante rébellion au Brésil. Les esclaves Brésiliens Yoruba et autres, qui furent inspirés par Dutty Boukman, Toussaint L’Ouverture, et la révolution haïtienne (1791-1804), portaient des colliers dont la médaille était l’image du président haïtien Dessalines lorsqu’ils se battaient pour leur liberté. Après avoir maté ladite rébellion, les autorités portugaises craignant toujours de perdre le contrôle sur le pays tout comme les français sur Haïti, a décidé de ramener 500 combattants survivants de la rébellion en Afrique.
Source: wikipedia.org


2.9 La révolution de Zanzibar: Lorsque Zanzibar a accédé à son indépendance de la Grande-Bretagne en 1963, une série d’élections parlementaires avaient réservé 2/3 des sièges aux arabes et indous. Frustrés par une sous-représentation au parlement malgré la victoire des 54% du suffrage des élections de juillet 1963, les forces du principal parti « Afro-Shirazi (ASP)» se sont jointes à celles du parti de la gauche, « Umma ». Très tôt dans la matinée du 12 janvier 1964, un membre de l’ASP, John Okello mobilisa approximativement 600 à 800 révolutionnaires sur l’île principale Unguja (l’île de Zanzibar). Ils envahirent les forces de police du pays pour confisquer d’abord leurs armes. Puis les insurgés ont par la suite renversé le Sultan et son gouvernement. Les représailles contre les arabes et civiles d’origine asiatiques sur la rive gauche de l’île ont fait des victimes de l’ordre de plusieurs centaines atteignant 20.000 morts.
Sources: africanholocaust.net, wikipedia.org


2.10 La révolution Stono: La révolution Stono également appelé la conspiration Cato, fut une révolte d’esclaves Noirs qui commença le 6 septembre 1739, dans la colonie de la Caroline du sud. Environ 60 esclaves ont tué 22 à 25 des esclavagistes propriétaires des plantations avant l’intervention de la milice de ladite ville près de la rive Edisto.
Dans cette bataille, les esclaves Noirs mené une farouche lutte qui permit quelques d’entres eux de s’échapper. La rébellion de Stono était le plus grand soulèvement d’esclaves des principales colonies britanniques avant la révolution américaine.
Source: wikipedia.org


2.11 La guerre de Tacky: En 1760, Tacky, un esclave Jamaïcain originaire du Ghana, planifia et organisa un soulèvement pour accéder à la liberté. Un dimanche de Pâques, Tacky et son armée commencèrent la révolte en gagnant facilement le contrôle sur les plantations tuant des esclavagistes. A la fin de la bataille, plus de 60 esclavagistes propriétaires des plantations furent tués avant la capture de Tacky. Toutefois, la guerre de Tacky ne s’arrêta pas là. Le mouvement déclencha d’autres soulèvements sur toute l’île et il a fallu des mois aux forces britanniques pour rétablir l’ordre.
Source: Jamaicans.com


2.12 La Bataille d’Isandhlawana (Afrique du Sud): Le peuple sud-africain a résisté contre la domination européenne depuis les hollandais jusqu’aux britanniques dès le début d’invasion au 17ème siècle. Dans certaines parties du pays ils les ont combattus jusqu’à la fin du 19ème siècle. En dépit des efforts des colons, Zululand est resté inoccupé jusqu’en 1880. Une armée de Zoulous sous le commandement du roi Cetshwayo à Isandhlawana a dans une résistance féroce en 1879 défait 8.000 soldats européens tuant 1.600. Ce fut l’unique et la plus grande défaite subie par les britanniques dans toutes leurs conquêtes coloniales aussi bien en Afrique qu’en Asie. - Source: exploringafrica.matrix.msu.edu

.

2.13 San Miguel de Gualdape: Fondée en 1526, San Miguel de Gualdape a été la 1ère colonie européenne dans l’actuelle partie continentale des USA que certains érudits spéculent d’être l’actuelle l’île Sapelo en Géorgie (McIntosh County, Ga.).
Le 1er groupe d’Africains qu’ils y furent débarqués se sont révoltés et ont combattu leurs oppresseurs avant de chercher refuge à l’intérieur pour s’y établir probablement avec les Amérindiens. Cette révolte est la toute 1ère documentée des soulèvements d’esclaves en Amérique du Nord.
Source: wikipedia.org

2.14 La révolte de Demerara en 1823: La révolte de Demerara de 1823 fut un soulèvement impliquant plus de 10.000 esclaves et a eu lieu dans l’ex-colonie Demerara-Essequibo, qui est l’actuelle Guyane. Le 18 août 1823, Jack Gladstone et son père Quamina, de la renommée plantation, conduisit une armée d’esclaves pour combattre les esclavagistes pour leur liberté.
De nombreux propriétaires de plantations et maitres d’esclaves ont été capturés et tués. Le soulèvement a eu un tel grand impact sur les britanniques, si bien que la pression fut faite pour accélérer l’émancipation des esclaves Noirs après la promulgation de la charte de la traite de 1807 interdisant l’esclavage.
Source: wikipedia.org


2.15 La Bataille d’Adowa (Ethiopie): Juste sur une courte période de 1931 en 1945 d’occupation italienne, l’Ethiopie était alors le seul pays du continent africain qui avait farouchement combattu et vaincu les colons européens. L’Italie n’avait colonisé qu’une infime partie ( l’actuelle Érythrée) le long de la mer rouge de l’ancienne Ethiopie. Cependant, sous le commandement de l’Empereur Ménelik II, l’Ethiopie résista aux envahisseurs qui tentèrent de coloniser tout le pays, en vain.
L’Éthiopie a remporté une victoire décisive contre l’Italie dans la bataille d’Adowa en décembre 1895. Au cours de cette bataille, les soldats de Ménelik II ont attaqué avec férocité les Italiens qui ne pouvaient se l’imaginer. Capturant de nombreux prisonniers de guerre, les vainqueurs de la bataille d’Adowa ont tué 289 officiers italiens, 2.918 soldats européens et environ 2.000 Askari (Africains qui combattaient du côté des européens). Une autre troupe de 954 européens étaient portés disparus, tandis que 470 italiens et 958 Askari ont été blessés. Quelques 700 italiens et 1.800 Askari tombèrent aux mains des troupes éthiopiennes. - Source: exploringafrica.matrix.msu.edu

Your PanAfrican Radio Team
config.locale_all is missing in the typoscript

to top