Jump to Top .



-- Homosexuals, these “satanic and profane” beings, according to Yahya Jammeh, The President of Gambia
-- Homosexuels, ces êtres « sataniques et profanes », selon Yahya Jammeh, Le Président de la Gambie

Friday, July 26th, 2013 by Fouâd Harit
Homosexuals, these “satanic and profane” beings, according to Yahya Jammeh, The President of Gambia
The Gambian president Yahya Jammeh estimates that homosexuality is “a satanic force and Profane”
Le président gambien Yahya Jammeh estime que l’homosexualité est "une force satanique et profane"

Homosexuals, these “satanic and profane” beings, according to Yahya Jammeh, The President of Gambia


Yahya Jammeh is not any more to be presented. The Gambian President created once again the polemic by threatening live on television the homosexual ones.

The Head of the Gambian State, being famous for his declarations “provocation”, has again struck. Upon the 19th anniversary of the Revolution on July 22nd, Yahya Jammeh reiterated his dislike of homosexuality. Furthermore, he has recalled that the gays are not welcome in Gambia. Therefore, of no avail contemplating staying in this country, if one is homosexual. According to him, the homosexuality is a “declaration of war against the religions, Allah and humanity”, ensuring that the crusade won’t be won by the powerful homosexual circles.

His speech, live broadcasted televised, was lengthily delayed on the question of homosexuality. An unnatural drift, “anti-humanity, anti-Yah, anti-civilization”, affirms the Gambian President.

In Gambia, as in other African countries, the homosexual community lives folded up on itself, hidden. The homosexual ones meet among them in a discrete way and cannot display their sexual preference publicly.

Threat against the homosexual Gambians

Yahya Jammeh warns against “any gay or lesbian who will be found” in Gambia. He promises a fight “without pity” against this “satanic force and profane” which is the homosexuality. The only goal of this crusade is, according to him, to conquer and convert the believers. But he predicts a bitter defeat for his enemies.

In short, the concise message being: “We are ready to eat grass rather than to accept a least compromise on this matter. Tolerating the homosexuality means tolerating the legitimacy of Satan. We will not tolerate the gays”.

Many arrests of homosexuals took place in several countries of the continent, in particular in Cameroon where the punishments against them are of high severity. Up to now, it is only South Africa which has since 2006 proclaimed a “marriage for all”, and also the adoption by of the couples of the same sex.

In this speech, the Gambian President did also underlined with enthusiasm the “fast growing and uninterrupted” socio-economical development of the country since the last 19 years.




vendredi 26 juillet 2013 / par Fouâd Harit

Homosexuels, ces êtres « sataniques et profanes », selon Yahya Jammeh


Yahya Jammeh n’est plus à présenter. Le Président gambien a créé une nouvelle fois la polémique en menaçant en direct à la télévision les homosexuels.

Le chef de l’Etat gambien, célèbre pour ses déclarations "provoc", a encore frappé. A l’occasion du 19e anniversaire de la Révolution du 22 juillet, Yahya Jammeh a réitéré son dégoût de l’homosexualité. Il a d’ailleurs rappelé que les gays ne sont pas les bienvenus en Gambie. Inutile donc d’envisager un séjour dans ce pays si l’on est homosexuel. D’après lui, l’homosexualité est une « déclaration de guerre contre la religion, Allah et l’humanité », assurant que la croisade ne serait pas gagnée par les puissants cercles homosexuels.

Son discours télévisé, retransmis en direct, s’est donc longuement attardé sur la question de l’homosexualité. Une dérive contre nature, « anti-humanité, anti-Dieu, anti-civilisation », affirme le Président gambien.

En Gambie, comme dans d’autres pays africains, la communauté homosexuelle vit repliée sur elle-même, cachée. Les homosexuels se retrouvent entre eux de manière discrète sans jamais afficher publiquement leur préférence sexuelle.

Menace contre les homosexuels gambiens

Yahya Jammeh met en garde contre « tout gay ou lesbienne qui sera trouvé » en Gambie. Il promet un combat « sans pitié » contre cette « force satanique et profane » qu’est l’homosexualité. Une croisade dont le seul but serait, d’après lui, de conquérir et convertir les musulmans. Mais il prédit une défaite cuisante à ses ennemis.

En bref, le message est on ne peut plus clair : « Nous sommes prêts à manger de l’herbe plutôt que d’accepter le moindre compromis là-dessus. Tolérer l’homosexualité, c’est tolérer la légitimité de Satan. Nous ne tolérerons pas les gays ».

De nombreuses arrestations d’homosexuels ont lieu dans plusieurs pays du continent, notamment au Cameroun où les peines à leur encontre sont sévères. A ce jour, seul l’Afrique du Sud a ouvert depuis 2006 le « mariage pour tous », puis l’adoption par des couples de même sexe.

Le Président gambien a tout de même fait un point sur la situation économique et sociale du pays en soulignant avec enthousiasme le « développement rapide et ininterrompu » des 19 dernières années.


Your PanAfrican Radio Team
config.locale_all is missing in the typoscript

to top