Jump to Top .

The Real Face of Yahshua: Advances in forensic science reveal the most famous face in history.

La vraie face de Yahshua: Les avances en science légale révèle la face du plus célèbre personnage historique

Note:
The facial reconstruction of Yahshua.


1. Verification of a quotation previously made: the Panafrican Radio Research Team (PRRT) owns you this article as a verification of a quotation made in our article: “Color Struck: US-America’s White Yahshua is a global export and false product” sent around the time of Kamess (Christmas) 2012. Visit: http://www.popularmechanics.com/science/health/forensics/1282186

2. Diversifying the topics of our articles: you may have remarked, that most of the articles seem to be concentrated around the matters related to:
a. The Falsification of the History by the White Supremacy,
b. The faked biblical black Jews substituted for Caucasian Jews (descendants of the Khazars, current Turks), according to Shlomo Sand, and much more Caucasian Jewish famous scholars,
c. The crimes of the 3 major world’s religions (Caucasian Judaism, Islam and European Christianity).

In fact, the PRRT has researched on divers interesting topics, but the point is that these above mentioned ones are fundamental and represent the pillars of further to come expositions. For instance, if you are not persuaded of the African origin of Christianity, that the genuine biblical Jews were blacks, that the Africans first evangelized Europe and Asia, then how far can you accept to get rid of the idolatry’s adoration in which one is absorbed?

3. Is this the real face of Yahshua? It should not be expected, that this reconstruction corresponds to 100% the real face of Yahshua. However, the “British Forensic institute” is worldwide well-known in this research-field. Nevertheless, in the worst case, that is, even with a construction-error up to 10-20% this so reconstructed face of Yahshua below lies more by the reality than the blue-eyed-blond Caucasian reproduction of Christ spread all over the World, the motivations of such an achievement been explained only by the pathetic racism of white supremacy.

In fact, this question above in oneself, is easily solved and does not absolutely deserve any great debate provided that with a spirit of understanding and/or by a simple logical reasoning any human being raises the following question, namely: “how Yahshua, its Disciples, the Saints of antiquity could have been Caucasians, since the origin of Christianity is not European but African and Black. ” Besides, “the Jewish” word is a pure invention to name those Caucasian impostors such as they are nowadays known to he world because the Hebrew alphabet, which historically probably derives from the ancient Phoenician, in addition does not contain the letter “J”, which was even itself introduced into the graeco-latin alphabet only around 1630. For proof, the Jewish word used to name Caucasian impostors (descendants of Khazars, current Turkey) is not found in the original version of the bible of King James 1611, which you will find on sale in all the Bookstores and online shops like “amazon.com”

The name “Jesus Christ” is therefore not the true and authentic for the Savior but a pure invented Greek denomination, instead of Yahshua. Not only do we have in the hand an irrefutable fact, but also an explanation that the letter “J” which, as exposed above, does not exist in the Hebraic language. For this simple reason, how could the latter have been called themselves Jewish and Yahshua since they do not know the aforementioned letter “J”. Yahshua means Yah's Salvation. Finally, the real and authentic name of the Creator of the Skies and earth is Yah, and not God, a word which etymologically songs pejorative when used to name Him, because it's wordly translation means a venerable entity. Thus, gold, the sun, the moon, the stars, a river, etc. can be a (G/g)od for those which adore them. It is thus for this reason that, in order to avoid any nuance, the “G” capital is used when making allusion to Yah.

4. The skull, excavated around Jerusalem, used for this reconstruction, gives proofs of our series of expositions that: a. The inhabitants of the areas (Egypt, Canaan, Palestine, Judea, Galilee, Jerusalem, etc.) now known as Middle-East, which some historians now called Black Arabia, were Blacks before the Caucasian invaders, starting with Persia around 656 B.C.

b. The biblical Jews, Saints, Prophets and Martyrs were also Blacks as proven by many researches, anthropologists, famous scholars and Historians. But some charlatans calling themselves scientists are refusing to accept these facts simply because they are not mentally prepared to admit that this African heritage (Civilization, Science, Medicine, Architecture, etc.) left to the humanity, could come from Blacks, just because this is inadmissible for the White Supremacy. Hence, whatever it costs, the world History must be forged.

The theory of the domination and the superiority complex of the Caucasians means that all that is good and prestigious must inevitably their origin in the Caucasian culture or at least from no matter whom, including the animals, except Blacks. Thus, for example, for many western scientists poor wretches, Egypt, geographically speaking, is not part of Africa but of the Middle East or even Greece simply to justify that its civilization and science whose the whole humanity profits from it are the work of the Caucasians or yellow people (Asia) or whatever an imaginary race, except black (Africa) and that in flow of all testimonies as well scientific as historical results even from works of some Caucasian scientists in good faith.

It is thus for this reason that nowadays, one finds funny, infantile, foolish and whatever argumentations, held by some western scientists, researchers, historians, Egyptologists from and/or working at their most prestigious universities and establishments, devoted to this game without embarrassment and moral. They write anything and work out new theories, if necessary, deprived of any logic, to only substitute for the places where it is advisable to place the word “Black or Africa” by “white, or Yellow, or Caucasian” and even if one needs “green” by alluding to the aliens.

5. This work deserves attention for people who want to get rid of the faked Christ from their mind, if not to worship an idolatry: as you can see, this work has been published since December 7, 2002, that is over a decade, and not even the Vatican, which endorses the portrays of faked Christ and Saints, and probably initiated the “Shroud of Turn”, has officially disapproved it. The team worked roughly another decade before to come up with this result. Of course, it can happen, but a scientist in good faith won't spend good 10 years to ruin her/his reputation.

It must also be notified that, many famous scientists over the world in the forensic field, as I was recently told by a friend of mine who was lectured by one of them from the USA, worked in the Neave's team to achieve this honorable goal, which, indeed, has revealed the many liars and enemies of the World.

6. Books: we recommend to you inter alia these two following books because the authors themselves are Caucasian Jews:
[1] Shlomo Sand, The Invention of the Jewish People (2008); Arthur Koestler, The Thirteenth Tribe: The Khazar Empire and Its Heritage (1976).
2] Robert Eisler, The Messiah Yahshua and John the Baptist: According to Flavius Josephus' recently rediscovered 'Capture of Jerusalem' and the other Jewish and Christian sources (London: Methuen & Co. Ltd., 1931)


Is this the real face of Yahshua? Illustration by BBC Photo Library, December 7, 2002

From the first time Christian children settle into Sunday school classrooms, an image of Yahshua is etched into their minds. In North America he is most often depicted as being taller than his disciples, lean, with long, flowing, light brown hair, fair skin and light-colored eyes. Familiar though this image may be, it is inherently flawed.

A person with these features and physical bearing would have looked very different from everyone else in the region where Yahshua lived and ministered. Surely the authors of the Bible would have mentioned so stark a contrast. On the contrary, according to the Gospel of Matthew, when Yahshua was arrested in the garden of Gethsemane before the Crucifixion, Judas Iscariot had to indicate to the soldiers whom Yahshua was because they could not tell him apart from his disciples. Further clouding the question of what Yahshua looked like is the simple fact that nowhere in the New Testament is Yahshua described, nor have any drawings of him ever been uncovered.

There is the additional problem of having neither a skeleton nor other bodily remains to probe for DNA. In the absence of evidence, our images of Yahshua have been left to the imagination of artists. The influences of the artists' cultures and traditions can be profound, observes Carlos F. Cardoza-Orlandi, associate professor of world Christianity at Columbia Theological Seminary in Atlanta. "While Western imagery is dominant, in other parts of the world he is often shown as black, Arab or Hispanic." And so the fundamental question remains:


What did Yahshua look like?

An answer has emerged from an exciting new field of science: forensic anthropology. Using methods similar to those police have developed to solve crimes, British scientists, assisted by Israeli archeologists, have re-created what they believe is the most accurate image of the most famous face in human history.


The Body as Evidence

An outgrowth of physical anthropology, forensic anthropology uses cultural and archeological data as well as the physical and biological sciences to study different groups of people, explains A. Midori Albert, a professor who teaches forensic anthropology at the University of North Carolina at Wilmington.

Experts in this highly specialized field require a working knowledge of genetics, and human growth and development. In their research they also draw from the fields of primatology, paleoanthropology (the study of primate and human evolution) and human osteology (the study of the skeleton). Even seemingly distant fields like nutrition, dentistry and climate adaptation play a role in this type of investigation.

While forensic anthropology is usually used to solve crimes, Richard Neave, a medical artist retired from The University of Manchester in England, realized it also could shed light on the appearance of Yahshua. The co-author of Making Faces: Using Forensic And Archaeological Evidence, Neave had ventured in controversial areas before. Over the past two decades, he had reconstructed dozens of famous faces, including Philip II of Macedonia, the father of Alexander the Great, and King Midas of Phrygia. If anyone could create an accurate portrait of Yahshua, it would be Neave.

Long hair and narrow features mark the Shroud of Turn as a fraud.
Reconstructing Yahshua

Matthew's description of the events in Gethsemane offers an obvious clue to the face of Yahshua. It is clear that his features were typical of Galilean Semites of his era. And so the first step for Neave and his research team was to acquire skulls from near Jerusalem, the region where Yahshua lived and preached. Semite skulls of this type had previously been found by Israeli archeology experts, who shared them with Neave. With three well-preserved specimens from the time of Yahshua in hand, Neave used computerized tomography to create X-ray "slices" of the skulls, thus revealing minute details about each one's structure. Special computer programs then evaluated reams of information about known measurements of the thickness of soft tissue at key areas on human faces. This made it possible to re-create the muscles and skin overlying a representative Semite skull. The entire process was accomplished using software that verified the results with anthropological data. From this data, the researchers built a digital 3D reconstruction of the face. Next, they created a cast of the skull. Layers of clay matching the thickness of facial tissues specified by the computer program were then applied, along with simulated skin. The nose, lips and eyelids were then modeled to follow the shape determined by the underlying muscles.


A Matter of Style
Computer models (left) and modeling clay enable Neave (right) to create a forensically acceptable facial reconstruction. (Photographs by Keith Kasnot/National Geographic Image Collection [left] and The Unit of Art in Medicine/The University of Manchester, UK [right])

Two key factors could not be determined from the skull - Yahshua's hair and coloration. To fill in these parts of the picture, Neave's team turned to drawings found at various archeological sites, dated to the first century. Drawn before the Bible was compiled, they held crucial clues that enabled the researchers to determine that Yahshua had dark rather than light-colored eyes. They also pointed out that in keeping with Jewish tradition, he was bearded as well.

It was the Bible, however, that resolved the question of the length of Yahshua's hair. While most religious artists have put long hair on Yahshua, most biblical scholars believe that it was probably short with tight curls. This assumption, however, contradicted what many believe to be the most authentic depiction: the face seen in the image on the famous -some say infamous - Shroud of Turin. The shroud is believed by many to be the cloth in which Yahshua's body was wrapped after his death. Although there is a difference of opinion as to whether the shroud is genuine, it clearly depicts a figure with long hair. Those who criticize the shroud's legitimacy point to 1 Corinthians, one of the many New Testament books the apostle Paul is credited with writing. In one chapter he mentions having seen Yahshua—then later describes long hair on a man as disgraceful. Would Paul have written: "If a man has long hair, it is a disgrace to him" if Yahshua had had long hair? For Neave and his team this settled the issue. Yahshua, as drawings from the first century depict, would have had short hair, appropriate to men of the time.

The historic record also resolved the issue of Yahshua's height. From an analysis of skeletal remains, archeologists had firmly established that the average build of a Semite male at the time of Yahshua was 5 ft. 1 in., with an average weight of about 110 pounds. Since Yahshua worked outdoors as a carpenter until he was about 30 years old, it is reasonable to assume he was more muscular and physically fit than westernized portraits suggest. His face was probably weather-beaten, which would have made him appear older, as well.


An Accurate Portrait
Tell us which Yahshua you worship, and we shall tell you whether you venerate the real and Genuine Yahshua or an idolatry.

For those accustomed to traditional Sunday school portraits of Yahshua, the sculpture of the dark and swarthy Middle Eastern man that emerges from Neave's laboratory is a reminder of the roots of their faith. "The fact that he probably looked a great deal more like a darker-skinned Semite than westerners are used to seeing him pictured is a reminder of his universality," says Charles D. Hackett, director of Episcopal studies at the Candler School of Theology in Atlanta. "And [it is] a reminder of our tendency to sinfully appropriate him in the service of our cultural values."

Neave emphasizes that his re-creation is simply that of an adult man who lived in the same place and at the same time as Yahshua. As might well be expected, not everyone agrees.

Forensic depictions are not an exact science, cautions Alison Galloway, professor of anthropology at the University of California in Santa Cruz. The details in a face follow the soft tissue above the muscle, and it is here where forensic artists differ widely in technique. Galloway points out that some artists pay more attention to the subtle differences in such details as the distance between the bottom of the nose and the mouth. And the most recognizable features of the face—the folds of the eyes, structure of the nose and shape of the mouth—are left to the artist. "In some cases the resemblance between the reconstruction and the actual individual can be uncanny," says Galloway. "But in others there may be more resemblance with the other work of the same artist." Despite this reservation, she reaches one conclusion that is inescapable to almost everyone who has ever seen Neave's Yahshua. "This is probably a lot closer to the truth than the work of many great masters."


http://www.popularmechanics.com/science/health/forensics/1282186
©2013 Hearst Communication, Inc. All Rights Reserved.




La vraie face de Yahshua: Les avances en science légale révèle la face du plus célèbre personnage historique

Note sur la reconstruction faciale de Yahshua.


1. Vérification d'une citation précédemment faite: L'équipe de recherche de la radio panafricaine (PRRT) vous est redevable de cet article comme vérification d'une citation faite dans l’article: «La phobie de la couleur: Le Yahshua Caucasien est une exportation globale et est un faux produit des USA» publié tout juste avant la Kamess (Noël) 2012. Visitez: http://www.popularmechanics.com/science/health/forensics/1282186

2. Diversification des sujets des articles: comme vous l’aviez pu certainement déjà remarquer, la plupart des articles traitent pour l’instant en grande partie des questions relatives: a - A La falsification de l'histoire par la suprématie blanche,
b - A la falsification de l’identité des Juifs Noirs bibliques substitués aux juifs caucasiens (descendants des Khazars, Turques actuels), selon Shlomo Sand, et bien d’autres chercheurs célèbres Juifs Caucasiens,
c - Aux crimes commis par les 3 grandes religions du monde (le Judaïsme caucasien, l’Islam et le Christianisme européen).

En réalité, le PRRT a recherché sur bien d’autres sujets intéressants mais ceux mentionnés ci-dessus sont fondamentaux et représentent les piliers sur lesquels les autres dossiers reposent. Par exemple, si l’on n'est pas persuadé de l'origine africaine du Christianisme, que les véritables Juifs bibliques étaient des Noirs, que les Africains furent les premiers a évangélisé et l'Europe et l'Asie, alors comment serait-il possible de convaincre qui que se soit de se débarrasser de l'adoration de l'idolâtrie dans laquelle l’on est absorbé et de retrouver les sources africaines authentiques ?

3. Est-ce le vrai visage de Yahshua? il est hors question de s’attendre à une reconstruction correspondant à 100% le visage authentique de Yahshua. Cependant, le « British Forensic institut » est dans mondialement bien connu pour ses recherches dans le domaine de la médecine légale (Forensic). Une telle reconstruction, dans le pire des cas, c’est-à-dire, même avec une erreur pouvant être estimée entre 10 et 20%, correspondrait plus la face de Yahshua ci-dessous que la reproduction occidentale d’un Yahshua Caucasien blond aux yeux bleus répandue à travers le monde dont les motivations d’une telle œuvre ne peuvent s’expliquer que par le racisme pathétique de la suprématie blanche.

Au fait, cette question en soi, est facilement résolue et ne mérite absolument aucun grand débat pourvu qu’avec un esprit de discernement et/ou par un simple raisonnement logique tout être humain devrait se poser la question suivante, à savoir : « comment Yahshua, ses Disciples, les Saints de l’antiquité pourraient-ils avoir été Caucasiens, étant donné que l’origine du Christianisme n’est point européenne mais africaine et noire. » D’ailleurs, le mot « Juif » est une pure invention pour dénommer que les imposteurs Caucasiens tels qu’ils sont de nos jours connus au monde car l’alphabet hébreux, lequel historiquement dérive probablement du phénicien, ne contient pas la lettre « j » De surcroit, il ne fut introduit dans l’alphabet gréco-latin que vers 1630. Pour preuve, le mot juif utilisé pour dénommer les imposteurs Caucasiens (descendants des Khazars, actuelle Turquie) ne se retrouve pas dans la version originale de la bible de King James 1611, laquelle vous trouverez en vente dans toutes les librairies et en ligne à « amazon.com »

Par conséquent, le nom « Jésus Christ » non plus n’est pas le vrai et authentique du Sauveur mais une pure invention grecque en lieu et place de Yahshua. Non seulement sommes nous en face d’un fait irréfutable mais cela s’explique aussi par le fait que la lettre « J » lequel, comme indiqué ci-dessus, n’existe pas dans la langue hébraïque. Pour cette simple raison, comment ces derniers se seraient appelés eux-mêmes Juifs et Jésus puisque qu’ils ne connaissent pas ladite lettre « j ». Yahshua signifie le Salut de Yah (Yah’s Salvation, en anglais). Enfin, le vrai et authentique nom du Créateur des Cieux et la terre est Yah, et non Dieu, (God an anglais), un mot qui, au sens étymologique, est péjoratif lorsqu’il est employé pour le désigner. Car Dieu, fusse la traduction de « God », signifie une entité vénérable. Ainsi, l’or, le soleil, la lune, les étoiles, la rivière, etc. peuvent être des (D/d)ieux pour ceux qui l’adorent. C’est donc pour cette raison que pour éviter toute nuance, la lettre « D » majuscule est utilisée lorsque l'on fait allusion à Yah.

4. Les ossements de crâne excavés dans les environnants de Jérusalem, utilisés pour cette reconstruction faciale de Yahshua, confirment les séries de nos précédentes analyses stipulant que:

a. Les habitants des régions (Egypte, Canaan, Palestine, Judée, Galilée, Jérusalem, etc.) maintenant connues comme le Moyen-Orient, et appelées l'Arabie Noire par des historiens contemporains, étaient Africains avant les diverses invasions successives des Caucasiens, en commençant par celle des Perses vers 656 av. J.C.

b. Les Hébreux, Saints, Martyres et prophètes bibliques étaient également des Noirs comme prouvé par un grand nombre de recherches, d’anthropologues, de célèbres chercheurs et historiens. Ces débats inutiles qui se poursuivent sont relayés par quelques charlatans s'appelant eux-mêmes scientifiques qui refusent d'accepter ces faits tout simplement parce qu'ils ne sont pas mentalement disposés à admettre que cet héritage africain (Civilisation, Science, médecine, architecture, etc.) laissé à l'humanité puisse provenir des Noirs. Puisque ceci est inadmissible à la suprématie blanche, alors il fallait coûte que coûte falsifier l'histoire du monde. La théorie de la domination et du complexe de supériorité des Caucasiens signifie que tout ce qui est bon et prestigieux doit forcément avoir une origine caucasienne ou du moins de n’importe qui, y compris les animaux, sauf des Noirs.

Ainsi, par exemple, pour ces misérables scientistes occidentaux, l'Egypte géographiquement parlant ne fait pas partie de l’Afrique mais du Moyen-Orient ou même de la Grèce pour justifier que sa civilisation et science dont toute l’humanité en bénéficie sont l’œuvre d’une race imaginaire caucasienne sinon jaune (Asie) sauf noire (l’Afrique) et cela en débit de tous les témoignages aussi bien scientifiques que historiques issus des travaux même des scientistes Caucasiens de bonne foi. C’est donc pour cette raison que de nos jours, l’on trouve des argumentations drôles, infantiles, insensées et que-sais-je, tenues par des scientifiques, chercheurs, historiens, Egyptologues occidentaux, issus et/ou en fonction dans leurs universités et établissements même les plus prestigieux qui s’adonnent à ce jeux sans gêne et moral. Ils écrivent du n’importe quoi et élaborent des nouvelles théories, si nécessaire, dépourvues de toute logique, rien que pour substituer aux endroits où il convient de placer le mot « Noir ou Afrique » par « blanc, ou Jaune, ou caucasien » et même s’il le faut « vert » en faisant allusion aux extraterrestres.

5. Ce travail mérite l'attention pour les personnes qui veulent se débarrasser du Yahshua falsifié de leur esprit, pour ne pas adorer de l’idolâtrie: comme vous pouvez le constater, ce travail a été publié depuis le 7 décembre 2002, soit plus d'une décennie, et pas même le Vatican, qui approuve les portraits falsifiés du Yahshua et des Saints, et qui a probablement initié les travaux du linceul de Turin, l’a officiellement désapprouvé. L'équipe a travaillé rudement une autre décennie pour en venir à ce résultat. Naturellement, tout est possible, mais un scientiste de bonne foi ne passera pas 10 ans de sa vie pour ruiner sa réputation.

Il est convenable de souligner ici que, beaucoup de scientifiques célèbres à travers le monde dans le domaine de la médecine légale, comme me le disait récemment un ami qui a assisté aux cours magistraux d’un d'entre eux, citoyen des Etats-Unis, ont travaillé dans l'équipe de Neave pour atteindre ce objectif honorable, qui, en effet, a révélé les menteurs et ennemis du monde.

6. Livres: nous vous recommandons entre autres ces deux livres suivants parce que les auteurs eux-mêmes sont des Juifs Caucasiens:
[1] Shlomo Sand, The Invention of the Jewish People (2008); Arthur Koestler, The Thirteenth Tribe: The Khazar Empire and Its Heritage (1976).
[2] Robert Eisler, The Messiah Jesus and John the Baptist: According to Flavius Josephus' recently rediscovered 'Capture of Jerusalem' and the other Jewish and Christian sources (London: Methuen & Co. Ltd., 1931).


Est-ce la vraie face de Yahshua ? Illustration par la bibliothèque de photo de BBC, le 7 Décembre 2002.

Dès la première fois que les enfants Chrétiens se retrouvent dans des salles de la classe d'école du dimanche, une image de Yahshua est gravée dans leurs esprits. En Amérique du Nord, il est le plus souvent dépeint comme plus grand de taille que ses Disciples, maigre, avec de longs et tombants cheveux bruns clairs, une peau claire et des yeux de couleur claire. Familière bien que cette image puisse être, et elle est naturellement fausse.

Les caractéristiques d’un tel personnage feront de lui complètement différent de tous les autres dans la région où Yahshua a vécu et a administré. Sûrement le contraste d’un tel portrait ci-dessus avec celui des auteurs de la Bible aurait sauté à l’œil nu si une description biblique existât. Au contraire, selon l'évangile de Matthieu, quand Yahshua a été arrêté dans le jardin de Gethsémané avant la crucifixion, Judas Iscariot a dû indiquer aux soldats lequel des 12 personnages (Yahshua plus les 12 Apôtres moins Judas Iscariot, le traitre) était Yahshua parce que confondu par la couleur et physiquement avec ses Disciples. D’autres nuages opacifiant la question sur la description et l’identité de Yahshua est due simplement au fait qu’aucun récit nulle part dans le nouveau Testament est dédié à cette question, et moins encore, aucune découverte de son portrait authentique jusqu’à nos jours a été faite.

En surplus, il existe ni squelettes ni d'autres restes corporels pouvant permettre de sonder pour l'ADN. Faute de preuves, nos images de Yahshua font l’objet de la pure imagination des artistes. Les influences des cultures et des traditions des artistes peuvent être profondes, comme l’observe Carlos F. Cardoza-Orlandi, professeur agrégé du Christianisme du monde au séminaire théologique de Colombie à Atlanta. « Tandis que les images occidentales sont dominantes, dans d'autres régions du monde il est souvent montré en tant que Noir, Arabe ou Hispanique. » Et ainsi la question fondamentale demeure :


A quoi Yahshua a-t-il vraiment ressemblé?

Une réponse s’est faite jour à partir d'un nouveau domaine passionnant de la science : la médicine légale anthropologique « forensic anthropology ». Utilisant des méthodes similaires à celles développées par la police pour résoudre des problèmes de crimes, des scientistes britanniques, en collaboration avec des archéologues israéliens, ont recréé ce qu'ils croient est l'image la plus précise du visage du plus célèbre homme historique, Yahshua.


Le corps comme évidence

Une émanation de l'anthropologie physique est que la médecine légale anthropologique emploie des données culturelles et archéologiques ainsi bien que l'usage des sciences médicales et biologiques pour l’étude de différents groupes de personnes, comme explique un professeur A. Midori Albert, qui enseigne la médecine légale anthropologique à l'université de la Caroline du Nord à Wilmington.

Les experts dans ce domaine hautement spécialisés ont besoin d'une « working knowlegde of genetics » (connaissance fonctionnelle de la génétique), de connaitre la croissance et le développement des humains. Ils combinent leurs recherches également avec les domaines du « primatology » du « paleoanthropology » (l'étude du primat et de l'évolution humaine) et de l'ostéologie humaine (l'étude des os). Cette étude interdisciplinaire s’étend même aux domaines apparemment éloignés tels la nutrition, l’art dentaire et l'adaptation climatique qui y jouent un rôle dans ce type d'enquête.

Tandis que la médecine légale anthropologique est habituellement utilisée pour résoudre des problèmes de crimes, Richard Neave, un artiste médical retraité de l'université de Manchester en Angleterre, s’en est aperçu qu’elle pouvait également être utilisée pour jeter la lumière sur l'aspect physique de Yahshua. Le co-auteur du « Making Faces » : Utilisant les méthodes de de la médecine légale et des évidences archéologiques, Neave a osé s’aventuré dans des secteurs auparavant enclin à la controverse. Pendant les dernières deux décennies, il a reconstruit des douzaines de visages de personnages célèbres, y compris Philip II de Macédoine, du père d'Alexandre le grand, et du Roi Midas de Phrygia. Si quelqu’un pouvait reconstruire un portrait précis de Yahshua, celui-ci ne pouvait être que Neave.


Les longs cheveux et les caractéristiques étroites qui marquent le linceul de Turin « Shroud of Turn » est une fraude (Bettmann/Corbis).
Reconstruction de Yahshua

La description de Matthieu des événements dans Gethsémané offre un indice évident au visage de Yahshua. Il est clair que ses caractéristiques aient été typiques des Sémites Galiléens de sa région. Et ainsi la première étape pour Neave et son équipe de recherche était d'acquérir des ossements crâniens près de Jérusalem, la région où Yahshua a vécu et prêché. Des ossements crâniens de Sémite de ce type avaient été précédemment trouvés par des experts israéliens en la matière d'archéologie, qui les mirent donc à la disposition de Neave.

Avec trois spécimens bien conservés du temps contemporain à Yahshua à la disposition, Neave a employé la tomographie par ordinateur pour créer le rayon X « tranches » des crânes, lesquelles indiquaient des détails minutieux sur la structure de chaque crâne. Les logiciels informatiques spéciaux ont alors évalué des rames d'informations sur des mesures connues de l'épaisseur du tissu mou dans les zones clé sur les visages humains. Ceci a permis de reconstruire les muscles et la peau recouvrant un crâne représentatif de Sémite.

Le processus complet fut réalisé en utilisant le logiciel qui a vérifié les résultats avec des données anthropologiques. En se basant sur ses données, les chercheurs ont établi une reconstruction 3D numérique du visage. Par la suite, ils ont créé un cylindre du crâne. Des couches d'argile correspondant à l'épaisseur des tissus faciaux spécifiées par un logiciel informatique ont été alors appliquées, en tenant compte de la peau simulée. Le nez, les lèvres et les paupières ont été alors modelés pour suivre la forme déterminée par les muscles sous-jacents.


La question du Style
Les modèles d'ordinateur (à gauche) et le mannequin en argile permirent à Neave (à droite) de créer une reconstruction faciale médico-légale « forensically » acceptable. (Photographies par la collection géographique d'image de Keith Kasnot / « National Geographic » et l'unité de l'art dans la médecine/université de Manchester, UK [droit]).

Deux facteurs clé n'ont pu être déterminés à partir des ossements crâniens - les cheveux et la coloration des cheveux de Yahshua. Pour compléter ces parties de la photo, l'équipe de Neave a fait usage des dessins retrouvé à divers sites archéologiques, datés du 1er siècle. Lesquelles esquisses fut faites avant que la toute première compilation de la Bible fut faite, ce qui permis d’obtenir des indices cruciaux sur lesquels les chercheurs se sont basés pour conclure que Yahshua a eu des yeux noirs plutôt que de la couleur claire colorée. Ils ont également précisé qu'en accord avec la tradition juive, il fut aussi bien barbu.

Par contre, ce fut au moyen de la bible, que la question de la longueur des cheveux de Yahshua fut résolue. Tandis que la plupart des artistes religieux attribuent de longs cheveux au Yahshua, la majorité des chercheurs bibliques croient qu'ils étaient probablement courts et bouclés. Cette hypothèse, cependant, contredit ce que beaucoup pensent être la description la plus authentique : le visage vu dans l'image sur le célèbre - l’on dira infâme- « linceul de Turin » « Shroud of Turn ». Le linceul est considéré par nombre de personnes être le linge qui servit à envelopper le corps de Yahshua après sa mort. Bien qu'il y ait une divergence de vues sur ledit linceul quant à sa véracité, il dépeint clairement une figure avec de longs cheveux. Ceux qui critiquent la légitimité du linceul se réfèrent aux Corinthiens 1, un des nombreux livres du Nouveau Testament dont on attribue sa rédaction authentique sans équivoque à l'Apôtre Paul. Dans un chapitre, il mentionne avoir vu Yahshua - alors que plus tard dans un autre chapitre il décrit qu’il honteux pour un homme d’avoir de longs cheveux. Est-ce que l’Apôtre Paul aurait-il écrit « si un homme a de longs cheveux, il est un déshonneur à lui » si Yahshua avait eu de longs cheveux ? Ainsi, pour Neave et son équipe cette question fut résolue. Yahshua, tel que dépeint dans le 1er siècle, a eu des cheveux courts, appropriés aux hommes contemporains de la région.

Le disque historique a également résolu la question de la taille de Yahshua. Partant d'une analyse des restes squelettiques, les archéologues avaient fermement établi que le physique moyen d'un mâle Sémite au temps de Yahshua était de 5 ft. 1 in., avec un poids moyen d'environ 110 pounds. Puisque Yahshua a travaillé en plein air comme charpentier jusqu'à ce qu'il ait été environ 30 ans, il est raisonnable de supposer qu'il était plus musclé et physiquement affûté que la forme que les portraits occidentalisés lui attribuent. Son visage était probablement tanné, qui l'aurait aussi bien fait plus âgé que lui donnerait son âge contrairement aux descriptions des portraits qui nous sont connus.


Un portrait précis
Dites-nous quel Yahshua vous adorez, et nous vous dirons si vous adorez le véritable ou une idolâtrie.

Pour ceux qui sont habitués aux portraits traditionnels de Yahshua des écoles du dimanche, la sculpture de l'homme foncé et basané du Moyen-Orient produite du laboratoire de Neave est un rappel authentique aux racines de leur Foi. « Le fait qu'il a ressemblé certainement plutôt plus à un Sémite noir-pelé qu’à un Caucasien auquel les occidentaux sont habitués à voir et en le portrayant selon leur imagination mesquine, est un rappel de son universalité, » dit Charles D. Hackett, directeur des études épiscopales à l'école de théologie de Candler à Atlanta. « Et [il est] un rappel de notre tendance de s'en approprier coupablement dans l’intérêt de nos valeurs culturelles »

Neave souligne que sa récréation est simplement celle d'un homme adulte qui a vécu dans le même lieu et contemporain au Yahshua. Comme l’on aurait pu l’imaginer, il n’est accepté par tous.

Les descriptions médico-légales ne sont pas une science précise, précise Alison Galloway, professeur de l'anthropologie à l'Université de Californie en Santa Cruz. Les détails dans un visage suivent le tissu mou au-dessus du muscle, et c’est sur ce point que les artistes diffèrent largement dans la technique de la médecine légale. Galloway souligne que quelques artistes prêtent plus d'attention aux différences subtiles de ces détails que la distance entre le fond du nez et la bouche. Et les caractéristiques les plus reconnaissables de la face – les plis des yeux, de la structure du nez et de la forme de la bouche - sont laissées à l’imagination de l'artiste. « Parfois, la ressemblance entre la reconstruction et la personne réelle peut être étrange, » dit Galloway. « Mais dans certains cas il peut y avoir plus de ressemblance avec l’autre travail du même artiste. » Malgré cette réserve, il tire une conclusion presque inéluctable pour toute personne qui a connu le Yahshua de Neave. « Nul ne peut en douter qu’il est probablement beaucoup plus proche de la vérité que le travail de beaucoup de grands maîtres artistiques. »


http://www.popularmechanics.com/science/health/forensics/1282186
©2013 Hearst Communication, Inc. All Rights Reserved.
config.locale_all is missing in the typoscript

to top