Jump to Top .

Colonial conspiracy: the letter which ignites the Roman Catholic Church
Conspiration coloniale: La lettre qui enflamme l'Eglise Catholique

Note:
the horrible crimes of the humanity committed by the 3 major World’s religions in the name of the ternary God and Christ.


We are sending this integral article which in the form of letter circulates since long time in African communities and now published on the Internet, without any single modification. Then our Goal since has been to bring to your knowledge outlined information as subject to reflection so each mortal as we are could discern the dangers coming from the various conspiracies of the secret societies which have undermined the World. However, for the sake of completeness these following three (3) remarks:

1. The Church of Christ vs. Churches (Roman catholic, Anglicans, Protestant, etc.) founded on his behalf: It is worthy to underline briefly on the way that one should not mix it up any Church founded in the name of the Lord Jesus Christ with that of which it paid at the cost of his blood for the simple reason that many of these myriad of Churches do not teach the most important of his commands which is, according to Christ himself to his Apostles: “Love each other as I loved you” John 15: 12. Any Church founded on his behalf failing doing so becomes automatically null and void as attested in the Apocalypse or Revelation of John 2: 9 “I know your afflictions and poverty – yet you are rich! I know the slander of those who say that they are Jews and are not but a Synagogue of satan”. The Vatican in its function as a moral institution has discredited the Roman Catholic Church and there is no doubt about that for any Christians, because been the source of the myriad of criminal activities on our planet.

2. Crimes, lies and the wrong Gospel of the three (3) major World’s religions: the Roman Catholic church, the Caucasian Judaism, Islam as well as all other religious confessions (Anglicans, Protestants, etc.) took part in the holocaust of the Africans, that is to say the transatlantic slavery, and are accountable for that the horrible crimes against the Humanity ever made on the Earth. They misuse the Names of God and Christ through the religions as shows this letter below.

It is thus thanks to the slavery of the Blacks which allowed both the wealth of the Caucasian Jews (who alone dominated up to 75% of the aforesaid slavery) and the accumulation of the capital necessary for the industrialization of Europe and North America, all of them without exception had their hands and feet in the blood of the innocent children, women, young people and old men, the latter were killed either by sword or setting fires to their hut or to the villages, because not being suited to the transatlantic crossing, meaning nonproductive.

We will turn to this particular issue in details in one of our next articles by looking at this item by item the various erroneous interpretations of the biblical verses knowingly made to justify the slavery of the Blacks which lasted for over 5 centuries. In the essence, the exploitation is still continuing but under different forms Imperialism, colonialism, neo-colonialism and so on.

3. Most of the Gospels spread by the above mentioned patriarchs are just rhetoric and not redemptive but quite to the contrary lead us in loss. The Spirituality and the Faith searched by the believers are quasi non-existent in the aforementioned buildings because they do chime neither with God nor with Christianity.

Colonial conspiracy: the letter which ignites the Roman Catholic Church


It is clear, upon reading the letter which follows, that the Caucasian colonist brought the religion to the so-called “natives” to only extort what they had of juicy, of valorous and precious.

The Vatican is at the source of all the evils and crimes against the African continent, from the slavery (the Holocaust) of the Africans until the imperialism in the present.

The Archbishop of Yaounde (Cameroun), i.e. acted upon the regulations given to the missionaries, after the conference of Berlin devoting the division of Africa, for an evangelization comprising of the unconfessed politico-economical intentions? As conclusion: Each one to create her/his own religion. In the meantime, please carefully read this given letter:

“Dear Clergyman and compatriots, the task which is entrusted to us to fill, is very quite delicate and asks much tact. You certainly will evangelize, but your evangelization must draw on the interests of Belgium.

The principal goal of our mission in Congo is not to learn to the “Negros” how to know God, because they do. They speak and bow to Mungu, Nzambi, Nzakomba and whatever. They know that killing, adulterizing, calumniating and insulting are bad.

Let us have the courage to acknowledge it, you will thus not learn them to know what they know already. Your crucial role is to facilitate the task of the administrators and the industrialists. It is thus to say that you will interpret the Gospel, so that it is, with better protecting your interests in this part of the world. With this intention, you will take care amongst other things, for our “savages” to take no further interest in the richness their soil and subsoil are overflowing with vast natural resources to prevent that they are interested in it, that they do not make you a fatal competition and dream one day to dislodge you.

Your knowledge of the Gospel will easily enable you to find texts recommending to faithful, to like poverty. Such for example: “Happy poor, because the kingdom of heaven is with them and, it is difficult to the rich person to enter to the Heaven”. You must detach them and make scorn all that proves courage to them to face us. I allude here to their fetishes of war, which they do not claim not to give up them and you must put all works about it to make them disappear.

Your action must go primarily on the young people, so that they do not revolt if the command of the Priest is contradictory with that of the parents. The children must learn how to obey what the missionary recommends to them who is the father of their heart. Insist particularly on the tender and obedience; to avoid developing the spirit in the schools, learning to the pupils how to write and not how to reason.

These are there, Dear compatriots, some of the principles which you will apply. You will find many others in the books which will be given to you at the end of this conference. Evangelize the “Negros” so that they remain always submitted to the white colonialists, and they never revolt against the constraints that will make them undergo. Make them recite each time “happy those which cry because the kingdom of heaven is with them”. Always convert the Blacks by means of the stump. Submit their wives for nine months to subjugation, so that they work free for us. Require then that they offer to you, as a sign of recognition, goats, hens, eggs, each time you visit their villages. And undertake all so that the “Negro” never becomes rich. Sing each day that it is impossible for the rich person to enter to the Heaven.

Make pay them a tax each week with the mass of Sunday, use this money, allegedly intended for the poor to transform your missions, into cubes flourishing shopping centers.

Institute for them, a system of confession which will do you, good detectives to denounce any Black which has a contrary awakening to the invested authorities of power of decision. Teach the Negros, to forget their heroes so that they adore only ours. Never present a chair to a Black which comes to see you. Give him at most, one stem of cigarette. Never invite them to the dinner, even if he gives you hens each time you arrive at his place.

N.B: This text was transmitted to us by Mr. Moukouani-Bukoko, born in 1915. It obtained this text by a fortunate coincidence in 1935. Mukwani-Bukoko worked as a nurse in Kwamuth (Congo) Bolobo, buys a bible; this text was in this bible. The missionary had forgotten it inadvertently.

Douala, 29 Avril 2013
© La Nouvelle




Note:
sur les horribles crimes de l’humanité commis par les 3 grandes religions du monde au nom du Dieu ternaire et du Christ


Nous vous proposons cet article intégral lequel sous forme de lettre circule depuis longue date de mains en mains dans les communautés Kemits et maintenant publié sur l’internet, sans y avoir apporté une quelconque modification. Car notre but depuis toujours est d’apporter à votre connaissance ces esquisses d’informations, ainsi permettre à tout chacun des mortels que nous le sommes de réfléchir et discerner les dangers provenant des diverses conspirations des sociétés secrètes qui ont miné notre planète. Cependant, par souci d’exhaustivité nous avons ajoutés ces trois (3) remarques sinon constations suivantes:

1. L’Eglise du Christ vs. Les Eglises (Catholique romaine, Anglicanes, Protestantes, etc.) fondées en son nom: Il est louable de souligner brièvement au passage qu’il faille ne pas confondre toute Eglise fondée au nom du Seigneur Jésus Christ avec celle dont il a payé au prix de son sang pour la simple raison que nombreuses sont celles n’enseignant pas la plus importante de ses commandements qui est, selon le Christ lui-même à ses Apôtres: « Aimez vous les uns les autres comme je vous ai aimés » Jean 15 :12. A défaut d’accomplir ce commandement essentiel du Christ, même les Eglises fondées en son nom deviennent automatiquement caduque comme attesté dans l’Apocalypse ou Révélation de Jean 2 :9 « Je connais ta tribulation et la pauvreté (bien que tu sois riche), et les calomnies de la part de ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de satan ». Le Vatican, comme institution religieuse dont morale, a discrédité l’Eglise Catholique Romaine, et à cela il n’y a point de doute, à travers un grand nombre d’activités criminelles sur notre planète.

2. Les crimes, mensonges et les mauvaises nouvelles des trois (3) grandes religions du monde : l’Eglise Catholique Romaine, le Judaisme caucasien, l’Islam ainsi que toutes autres les confessions religieuses confondues de tout bord (Anglicans, Protestants, etc.) ont tous participé à l’holocauste des Africains, soit l’esclavage transatlantique, et sont responsables des horribles crimes contre l’Humanité jamais commis sur terre. Ils abusent tous du Nom de Dieu et du Christ comme le montre la lettre ci-dessous. C’est donc grâce à l’esclavage des Noirs qui a permis et la richesse des Juifs Caucasiens (qui dominaient à eux seuls 75% à tous les niveaux de ladite traite) et l’accumulation des capitaux requis pour l’industrialisation de l’Europe et de l’Amérique du Nord, tous sans exception avaient leurs mains et pieds dans le sang des innocents enfants, femmes, jeunes et vieillards, ces derniers furent tués soit par épée soit en incendiant leurs cases ou villages entiers, parce que n’étant pas aptes à la traversée transatlantique dont non productifs. Nous y reviendrons plus en détails dans un de nos prochains articles en épluchant les diverses interprétations erronées des versets bibliques sciemment faites pour justifier l’esclavages des Noirs qui a duré plus de 500 ans. Dans le fond, l’exploitation continue sous d’autres formes telles que l’impérialisme, le colonialisme, le néo-colonialisme, et ainsi de suite.

3. Les beaux discours sur la bonne nouvelle de ces patriarches desdites institutions religieuses ne sont point rédempteurs mais bien au contraire nous conduisent sur la voie de la perdition. La Spiritualité et la Foi tant recherchées par les croyants sont quasi inexistantes dans lesdits édifices car n’étant pas en phase ni avec Dieu ni avec le Christianisme.

Conspiration coloniale: La lettre qui enflamme l'Eglise Catholique


Il est clair, à la lecture de la lettre qui suit, que le colon blanc n'apporta la religion aux indigènes que pour extorquer ce qu'ils possédaient de juteux, de valeureux et de précieux.

Le Vatican est à la source de tous les maux et crimes contre le continent Africain, de l'esclavage (l'Holocauste) des Africains jusqu'à l'impérialisme dans le présent.

Il est clair, à la lecture de la lettre qui suit, que le colon blanc n'apporta la religion aux indigènes que pour extorquer ce qu'ils possédaient de juteux, de valeureux et de précieux. L'Archevêque de Yaoundé (Cameroun) ne ferait-il que suivre à la lettre, les prescriptions données aux missionnaires, après la conférence de Berlin consacrant le partage de l'Afrique, pour une évangélisation comportant des intentions politico économiques inavouées? A chacun de se faire sa propre religion. En attendant, lisez plutôt:

«Révérends Pères et chers compatriotes, La tâche qui nous est confiée à remplir, est très bien délicate et demande beaucoup de tact. Vous allez certes pour évangéliser, mais votre évangélisation doit s'inspirer avant tous des intérêts de la Belgique.

Le but principal de notre mission au Congo n'est point d'apprendre aux nègres à connaître Dieu, car ils connaissent déjà. Ils parlent et se soumettent à Mungu, un Nzambi, un Nzakomba et que sais-je encore. Ils savent que tuer, coucher avec la femme d'autrui, calomnier et injurier est mauvais.

Ayons le courage de l'avouer, vous n'irez donc pas leur apprendre à connaître ce qu'ils savent déjà. Votre rôle essentiel est de faciliter la tâche aux administrateurs et aux industriels. C'est donc dire que vous interpréterez l'évangile, de façon à ce qu'il soit, à mieux protéger vos intérêts dans cette partie du monde. Pour ce faire, vous veillerez entre autre, à désintéresser nos sauvages des richesses dont regorgent leurs sous-sols pour éviter qu'ils s'y intéressent, qu'ils ne vous fassent pas une concurrence meurtrière et rêvent un jour à vous déloger.

Votre connaissance de l'évangile vous permettra facilement de trouver des textes recommandant aux fidèles, d'aimer la pauvreté. Tel par exemple, «Heureux les pauvres, car le royaume des cieux est à eux et, c'est difficile aux riches d'entrer au ciel». Vous devez les détacher et faire mépriser tout ce qui leur prouve le courage de nous affronter. Je fais ici allusion à leurs fétiches de guerre, qu'ils prétendent point ne pas les abandonner et vous devez mettre tout en œuvre pour les faire disparaître.

Votre action doit se porter essentiellement sur les jeunes, afin qu'ils ne se révoltent pas si le commandement du Prêtre est contradictoire à celui des parents. Les enfants doivent apprendre à obéir ce que leur recommande le missionnaire qui est le père de leur âme. Insistez particulièrement sur la soumission et l'obéissance; éviter de développer l'esprit dans les écoles, apprendre aux élèves à écrire et non à raisonner.

Ce sont là, chers compatriotes, quelques uns des principes que vous appliquerez. Vous trouverez beaucoup d'autres dans les livres qui vous seront remis à la fin de cette conférence. Évangélisez les nègres pour qu'ils restent toujours soumis aux colonialistes blancs, qu'ils ne se révoltent jamais contre les contraintes que ceux-ci leurs feront subir. Faites leur réciter chaque fois «heureux ceux qui pleurent car le royaume des cieux est à eux». Convertissez toujours les Noirs au moyen de la chicote. Gardez leurs femmes pendant neuf mois à la soumission, afin qu'elles travaillent gratuitement pour nous. Exigez ensuite qu'ils vous offrent, en signe de reconnaissance des chèvres, poules, œufs, chaque fois que vous visitez leurs villages. Et faites tout pour que le nègre ne devienne jamais riche. Chantez chaque jour qu'il est impossible aux riches d'entrer au ciel.

Faites leur payer une taxe chaque semaine à la messe de dimanche, utilisez cet argent, prétendument destiné aux pauvres à transformer vos missions, en des centres commerciaux florissants.

Instituez pour eux, un système de confession qui fera de vous, de bons détectives pour dénoncer tout Noir qui a une prise de conscience contraire aux autorités investies de pouvoir de décision. Enseignez aux Nègres, d'oublier leurs héros afin qu'ils n'adorent que les nôtres. Ne présentez jamais une chaise à un Noir qui vient vous voir. Donnez-lui au plus, une tige de cigarette. Ne l'invitez jamais au dîner même s'il vous donne une poule chaque fois que vous arrivez chez lui.

N.B: Ce texte nous a été transmis par Mr. Moukouani-Bukoko, né en 1915. Il a obtenu ce texte par un heureux hasard en 1935. Mukwani-Bukoko infirmier à Kwamuth (Congo) Bolobo, achète une bible; ce texte se trouvait dans cette bible. Le missionnaire l'avait oublié par mégarde.

Douala, 29 Avril 2013
© La Nouvelle

Your PanAfrican Radio Team
config.locale_all is missing in the typoscript

to top