Jump to Top .

Ten Best Lies of Black History
Les dix (10) grands mensonges sur le compte des Africains

Ten Best Lies of Black History

By the N.O.I. Research Group | Last updated: Jan 29, 2013 - 12:25:42 PM

In this special month devoted to our history, The Final Call explores some of the most outrageous and false stories, accounts, and sentimental tales commonly told.

Ten Best Lies of Black History 1. Whites were the first people on earth [a].
2. Blacks in slavery were only cotton pickers and maids [b].
3. Lincoln freed the slaves [c].
4. Blacks ate each other in Africa [d].
5. Blacks were cursed black by God [e].
6. The United States government has helped Blacks succeed [f].
7. Jews built the pyramids [g].
8. Blacks sold other Blacks into slavery [h].
9. There was no slavery in the North [i].
10. Columbus discovered America [j].

Lie #1 - Whites were the first people on earth.

As long as Mendel’s Law is in effect Whites can never be the first humans. This is the law of biology that asserts that White skin is recessive and Black skin is dominant, which means that two Whites cannot produce anything darker than themselves. This is why ALL those seeking the origin of human beings start and end in Africa. Recent genetic tests by researchers at the University of Chicago have proven that a major genetic alteration occurred exactly 6,600 years—exactly.

Ten Best Lies of Black History

The scientists say that “the selected genes, which affect skin color, hair texture and bone structure,” were drastically affected at that very moment in time. Neanderthal DNA is far more often found in Europeans and Asians than in Africans. If Neanderthals predated ALL humans, their DNA would be MOST prevalent in Africans. But not only were they first chronologically, Blacks were also the first builders of Civilization. The black-skinned Egyptians had reached a high state of civilization long before the Neanderthal—whose offspring yet wonders how and why the pyramids were built—emerged from cave life. The White-skinned nomadic Tamahu were a strange people to the Black Egyptians. They had no apparent skill except trouble-making. Little did the Egyptians know what their contact with the Tamahu would lead to.

[a] Sources: Wayne B. Chandler, “The Moor: Light of Europe’s Dark Age,” in The Golden Age of the Moor, ed. Ivan Van Sertima, p. 156; Ivan Van Sertima, African Presence in Early Europe, p. 149.

~~~

Lie #2 - Blacks in slavery were only cotton pickers and maids.

Blacks were desired so badly by White Europeans that they were willing to build thousands of ships over hundreds of years to sail thousands of miles over treacherous ocean to start wars with those Black people to capture them, bring them back thousands of miles to enslave them forever, to serve Whites forever. Blacks had built civilizations on the African continent that Whites hoped to build in America. A close reading of the newspaper advertisements placed by American slave dealers and slave traders shows that Blacks were skilled artisans and craftsmen at the highest level. It is easy to find ads by White people selling engineers, carpenters, mechanics, brick masons, nurses, blacksmiths, seamstresses, and bakers.
Ten Best Lies of Black History Blacks so dominated the building trades that after the so-called emancipation of 1863, it was said that if a White man were seen doing ANY of this kind of work, it would draw a crowd of gawking onlookers. Black slaves were on loan to build the “President’s House” and the Capitol; Black slaves built the mansions that grace Southern plantations. Black slave laborers built America’s infrastructure, including its buildings, roads, bridges, and railways. Blacks built America—just as they built the pyramids in Egypt—and then gave civilization to the new man on earth, the European.

[b] Sources: Nation of Islam, The Secret Relationship Between Blacks and Jews, Volume 2 (2010); Nation of Islam, Jews Selling Blacks (2010); Abby Gunn Baker, “The Erection of the White House,” Records of the Columbia Historical Society, vol. 16 (1913); William Seale, The President’s House (1986).

~~~

Lie #3 - Lincoln freed the slaves.

Steven Spielberg may believe it but it just ain’t true. A careful reading of Lincoln’s 1863 Emancipation Proclamation proves that it freed NOT A SINGLE SLAVE! In the surprisingly short document only the slaves of “rebellious” states are ordered to be freed; those states who were loyal to America got to keep their Africans—as slaves! Thanks, Lincoln. The “Emancipation Proclamation” lists a whole slew of places to be “left precisely as if this proclamation were not issued.” At that time in history, Lincoln actually had no authority over the states where he “freed” the slaves. They were part of another country—the Confederate States of America—with an altogether different president, Jefferson Davis. Lincoln himself was never hesitant to express his hatred of Black people, like when he said: “As the negro is to the White man so is the crocodile to the negro and as the negro may rightfully treat the crocodile as a beast or a reptile so may the White man treat the negro as a beast or a reptile.” It is White historians and Hollywood mythmakers who so desperately needed to find an American Jesus to die for America’s racial sins. It is they who have made Lincoln into something he never was or wanted to be—a martyr on behalf of Black people.

[c] Sources: Lerone Bennett, Jr., Forced into Glory (2007); NOI Research Group, “Lincoln, Lies, and Black Folk,” Pts. 1 and 2, The Final Call, Nov 27 & Dec. 6, 2012.

~~~

Lie #4 - Blacks ate each other in Africa.

In The General History of Virginia, Captain John Smith wrote that when famine struck his new colony in Virginia in 1623 that the English settlers dug up “a savage we slew and buried … and ate him.”
Ten Best Lies of Black History Another, wrote Captain Smith, was “boiled and stewed with herbs.” And another White Virginian “did kill his wife, powdered her and had eaten part of her.” And “many fed on corpses.” These White Europeans—the early pioneers of America—were feeding on Indians and each other! Themes of cannibalism have made it into European fairy tales Hansel and Gretel, Jack and the Beanstalk, and Snow White. Accusations of cannibalism were often used by Whites as justifications for the subjugation or destruction of “savages” whose land or labor they wanted to steal. Evidence of cannibalism is found in all places on earth but the place where it is most rare—Africa.

[d] Sources: Alden T. Vaughan, American Genesis: Captain John Smith and the Founding of Virginia (1975); Gary B. Nash, “Image of the Indian in the Southern Colonial Mind,” William and Mary Quarterly 29, no. 2 (Apr. 1972); Edmund Sears Morgan, American Slavery, American Freedom: The Ordeal of Colonial Virginia (1975); Alden T. Vaughan, “Expulsion of the Salvages [sic],” William and Mary Quarterly 35, no. 1 (Jan. 1978).

~~~

Lie #5 - Blacks were cursed black by God.

The so-called Curse of Ham (or Hamitic Myth) was derived from the Biblical story of Noah (Genesis 9:21-27), and it formed the core of the racial belief system among Jews in the centuries before the time of Jesus. Even though the characters in Genesis carry no racial identity, Talmudic rabbis made up a new version of the Noah episode, in which God curses the offspring of Noah’s son Ham to be black-skinned. These Jews further say that Ham (the cursed one) is the father of the Black Race! The reason that the Jews created this extremely racist myth is an economic one. Jewish traders of the Middle Ages dominated the early slave trade, and at first did not distinguish their victims on the basis of race. Over time, the skill, intelligence, and strength of Africans were seen as more marketable than the abilities of all others, and a premium was placed on their sale. We see this today in sports. When seeking their new stars, college basketball, football, baseball, and track recruiters scour the Black inner cities, not the White suburbs. The ancient rabbis, enjoying the financial benefits of the slave trade, distorted the original story of Noah in order to justify the new racial focus on the “God-cursed” African—thus sanctifying the African-centered slave trade.

Spread far and wide as divine prophecy by the Jewish slave merchants and their beneficiaries in the clergy, slavery would ultimately be universally believed to be the lot of the Black African. Through the millennium, the so-called Curse of Ham was easily adopted by all the major religions and has been used liberally whenever circumstances required the aggressive assertion of White Supremacy.

[e] Source: The Secret Relationship Between Blacks and Jews: How Jews Gained Control of the Black American Economy, Volume 2 (2010).

~~~

Lie #6 - The United States government has helped Blacks succeed.

The Federal Bureau of Investigation (FBI) took hundreds of known actions against Black advancement organizations during the civil rights era—including the use of agent provocateurs, saboteurs, wiretapping and the planting of false rumors and disinformation. The FBI is also a prime suspect in the murders of key Black leaders and activists. But this subversive government activity is part of a LONG HISTORY of U.S. government oppression of “non-whites” that includes the sanctioning of the slave trade and the destruction of the Indian Nations.

And though it allowed the building of a giant monument in the Nation’s Capitol to the Rev. Martin Luther King Jr. in 2011, the government treated him far differently when he was alive. The long-time leader of the FBI, J. Edgar Hoover, directed that a letter be sent to the civil rights leader, pressuring him to commit suicide! The 1968 U.S. government letter was addressed to “KING”:
“You know you are … a colossal fraud and an evil, vicious one at that. You could not believe in God ... . King, like all frauds your end is approaching … . King, there is only one thing left for you to do. You know what it is . . You better take it before your filthy, abnormal fraudulent self is bared to the nation.”

Hoover, the top law enforcement official in America, was not deranged. Dr. King, with his Poor People’s Campaign and support for the Memphis Sanitation Workers Strike, was signaling his interest in pursuing an economic agenda for his people. Indeed, any Black organization or movement that adopts an economic focus and encourages Black participation in manufacturing, trade, and commerce is automatically seen as a threat to the established economic order. His murder soon followed.

[f] Sources: “COINTELPRO Reading Room,” http://www.noi.org/cointelpro/; Council on Black Internal Affairs, The American Directory of Certified Uncle Toms (2002); Reclamation Project, How White Folks Got So Rich (2012).

~~~

Lie #7 - Jews built the pyramids.

There are hundreds of pyramids on the earth, but the Great Pyramids of Egypt are considered the first of the Seven Wonders of the World. The White-skinned Jews that now inhabit Palestine have erroneously claimed that according to the Bible their ancestors were slaves in Egypt under Pharaoh and that they built the pyramids. But several Jewish scholars like Prof. Shlomo Sand, Arthur Koestler, and others have already dealt a fatal blow to the claim that the Caucasian Jews have ANY connection whatsoever to those Hebrews of the King James Bible. These scholars have proven that the White Israelis are descendants of a tribe of Europeans called the Khazars, a 6th-century people who converted to Judaism long, long after the pyramids were built, and long after the Bible was written. And, according to Biblical scholars, the pyramids were built at least 1,000 years before there is even any mention of any Hebrews.

Shlomo Sand, a professor at Tel Aviv University in Israel, wrote a revealing book in 2008 titled The Invention of the Jewish People, wherein he states: “The ancient Egyptians kept meticulous records of every event, and there is a great deal of documentation about the kingdom’s political and military life … . Yet there is not a single mention of any ‘Children of Israel’ who lived in Egypt, or rebelled against it, or emigrated from it at any time.”

[g] Source: Shlomo Sand, The Invention of the Jewish People (2008); Arthur Koestler, The Thirteenth Tribe: The Khazar Empire and Its Heritage (1976).

~~~

Lie #8 - Blacks sold other Blacks into slavery.

One of the most unseemly manifestations of Black self-hatred is the often violently held belief that 500 years ago Africans sold other Africans into centuries of slavery. It is erroneously believed that after thousands of years of African life, Blacks all of a sudden collapsed into internecine strife and started killing each other, selling their fellow kinsmen to foreigners for profit.

The fact is that Portuguese “explorers” mastered a pattern of European conquest that is 6,000 years old. They deliberately created mixed-race subgroups with the intention of using them to capture and enslave the native African populations. Arriving on the Cape Verde islands in the late 1400s, Jewish slave merchants kidnapped and raped African women, and the mixed-race offspring, called lançados, were raised on the islands as European Jews, practicing Judaism and respecting Jewish authority. These lançados were sent into the African mainland to set up an international “trading post” to at first market the fine fabrics being produced by the Africans. But soon they turned on their hosts and began trading in Black human beings. The lançados were strictly trained in the Jewish family business of slave-dealing. It was these half-breed, mixed-race (or mulatto) “half-ricans” who infiltrated the Black African communities, seeking to satisfy the European lust for Black labor.

Historian Walter Rodney described these “AFRICAN” slave traders thus: “Many of the private traders were mulattoes, already linked to the Africans by blood, and there were those who had become so integrated into African life that they wore tribal tattoos. It was these who were the authentic lançados, literally ‘those who had thrown themselves’ among the Africans.”

[h] Source: Walter Rodney, A History of the Upper Guinea Coast, 1545-1800 (Oxford, 1970); Tingba Muhammad, “Did African Slave Traders Sell Us Out?”? The Final Call, June 14, 2012; Tingba Muhammad, “Echoes of Mr. Yakub after Patmos,”? The Final Call, June 28, 2012.

~~~

Lie #9 - There was no slavery in the NORTH.

The idea that the Northern states were against slavery is a complete falsehood. The newspapers are filled with ads buying and selling African people. The only reason that slavery was more widespread in the South was not because Northern Whites loved Black people, but because the warmer climate and flatter terrain in the South allowed for more varieties of produce to be grown in a much larger area. Simply put: the farther South one goes, the higher the concentration of Black slaves.

The early Massachusetts legislature was the first to officially welcome the African slave trade; in fact, many “proper Bostonians” built their fortunes upon that despicable enterprise. Massachusetts became America’s leading slave-ship builder and sent one expedition after another into Africa to rape, pillage, and plunder her Black humanity. Gangs of chained Africans were landed on the docks of Boston and Salem by white Massachusetts merchants and auctioned alongside hogs, lumber, and casks of cheese, destined for a life of hopeless bondage.

Slaveholders in the North were exceedingly brutal and in New York “inappropriate and disruptive kindness” was actually against the law. Any master “forgiving, making up, or compromising” with slaves was severely fined in New York. Wall Street (which has now enslaved ALL of America) was notorious in the 1600s for its African and Indian slave auctions.

[i] Source: The Reclamation Project, The Hidden History of Massachusetts (2003); The Hidden History of New York (1998); NOI, Jews Selling Blacks, pp. 46-48 (RI & CT), 58 & 59 (RI), 109-111 (NY), 36-37, 57, 106 & 107 (PA).

~~~

Lie #10 - Columbus discovered America.

Before Christopher Columbus was commissioned to sail the ocean blue, he was sailing the ocean BLACK. That is, he was sailing the coast of Africa in the slave trade. One person who talked to Columbus said that he sounded like “a practiced slave dealer.” It is in Africa where he probably learned about the “New World” and how the ocean currents might get him there. Africans had long traded amicably with the Indigenous peoples of America. Columbus himself found evidence during his voyages that he was not the first to “discover” anything.

Columbus was told by the peoples of Espanola (Haiti) of Black men who had appeared on the island before him and they showed him the lances that they had left there. The tips of the lances were of a metal—an alloy of gold—that was prevalent in African Guinea. Columbus visited Trinidad, where the sailors noticed the colorful symmetrically patterned cotton handkerchiefs of the indigenous Indian cultures, which the Native peoples called almayzar. They were all much the same in color, style, and use as the headscarves and waistbands used in Guinea.

The 17 Olmec colossal heads of Mexico are massive sculptures crafted from large basalt boulders. The heads date from at least before 900 BC and are a distinctive feature of the Olmec civilization. All portray men with wide African noses and full African lips in apparent honor of those travelers that had visited them. In actuality, Columbus is a latecomer to the “discovery” game. His voyages were only notable for the total destruction he unleashed upon the Indigenous peoples of Africa and America.

[j]Sources: Ivan Van Sertima, They Came Before Columbus: The African Presence in Ancient America (1976; 2003); Nation of Islam, The Secret Relationship Between Blacks and Jews, Volume 1 (1991).



Les dix (10) grands mensonges sur le compte des Africains

By the N.O.I. Research Group | Last updated: Jan 29, 2013 - 12:25:42 PM

Dans ce mois spécial de "Black History Month" consacré à notre histoire, "The Final Cal" stigmatise quelques unes des plus hideuses et fausses histoires, clichés, et fables sentimentales communément racontées sur le compte des Noirs.

Ten Best Lies of Black History 1. Les leucodermes (Caucasiens) étaient les premières personnes sur terre [a].
2. Les noirs n'étaient que des esclaves récolteurs de coton et domestiques [b].
3. Lincoln a libéré les esclaves [c].
4. Les noirs étaient des cannibales et se sont mangés en Afrique [d].
5. Les Africains sont devenus noirs par la malédiction de "Dieu" [e].
6. Le gouvernement des USA a aidé les noirs à réussir sinon à s'épanouir [f].
7. Les Juifs caucasiens ont construit les pyramides [g].
8. Les noirs ont vendu leurs frères noirs pendant l'esclavage [h].
9. Il n'y avait pas d'esclavage dans le Nord-Américain [i].
10. Columbus a découvert l'Amérique [j].

Mensonge #1 - Les leucodermes (Caucasiens) étaient les premières personnes sur la terre.

Aussi longtemps que la loi de Mendel restera en vigueur il sera impossible d'admettre que les leucodermes aient été les premiers humains sur notre planète "TERRE". Car en effet, cette loi biologique stipule que la peau claire est récessive et la peau noire est dominante, ce qui voudrait dire que deux leucodermes ne peuvent rien produire de plus foncé qu'eux-mêmes. C'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle tous les savants qui recherchent sur l'origine des êtres humains commencent et finissent en Afrique. Les recherches génétiques plus récentes par des savants à l'Université de Chicago ont montré que le changement génétique le plus important s'est produit exactement il y'a environ 6.600 années marquant le commencement d'une "existence effective" de la race caucasienne sur notre planète.

Ten Best Lies of Black History

Les scientifiques affirment que « des gènes sélectionnés, qui affectent la couleur de la peau, la texture de cheveux et la structure d'os, » étaient rigoureusement affectés à cette période ci-dessus mentionnée. Le DNA de l'homme de Neandertal est plus trouvée chez les Européens et Asiatiques que chez les Africains. Si les hommes de Neandertal précédaient Tous les êtres humains, leur DNA serait la plus répandue chez les Africains. Mais chronologiquement parlant les Noirs n'étaient pas non seulement les premiers humains sur la terre mais furent également les premiers constructeurs d'une civilisation qui est à l'origine de toutes les civilisations qui sont connues de l'humanité.
Les Egyptiens noir-pelés (Black-Skinned en anglais) avaient atteint un stade très avancé de civilisation longtemps avant que les Neandertalers, dont la progéniture se demande comment et pourquoi les pyramides furent construites, aient émergés de la vie de caverne. Les TAMAHU nomades leucoderme-pelés étaient de drôles de gens aux Egyptiens noirs. Ils n'avaient aucune compétence apparente exceptée la BARBARIE dont ils se réclament de nos jours, voir les diverses guerres sanguinaires qu'ils genèrent et mènent contre des peuples paisibles.

[a] Sources: Wayne B. Chandler, “The Moor: Light of Europe’s Dark Age,” in The Golden Age of the Moor, ed. Ivan Van Sertima, p. 156; Ivan Van Sertima, African Presence in Early Europe, p. 149.

~~~

Mensonge #2 - Les noirs n'étaient que des esclaves récolteurs de coton et domestiques.

Les Africains étaient si vachement enviés par les Européens si bien qu'ils se sont disposés pendant des siècles pour construire des milliers de bateaux, naviguer des milliers de kilomètres et braver l'océan déloyal pour leur faire des guerres sanguinaires et faire d'eux des prisonniers pour les emmener à des milliers de kilomètres loin de leur continent pour les asservir éternellement et servir les Caucasiens. Car Les Africains avaient construits des civilisations sur le continent Africain que les leucodermes aussi voulaient construire en Amérique et en Europe. Une lecture étroite des annonces dee journaux, pendant la période de l'esclavage, placées par les revendeurs et commerçants américains d'esclaves montrent que les Africains étaient les artisans et ouvriers hautement qualifiés. Il est facile de trouver des annonces par des nériers vendant des ingénieurs, des charpentiers, des mécaniciens, des maçons de brique, des infirmièr(e)s, des forgerons, des couturièr(e)s, et des boulangers.

Ten Best Lies of Black History

Les noirs ont tellement dominé les entreprises du bâtiment qu'après la soi-disante émancipation de 1863, l'on raconte que si des leucodermes étaient percus faire un quelconque travail dans ladite branche du bâtiment, ils s'attiraient une foule des spectateurs au regard ébahi. Les esclaves noirs étaient sollicités de partout et furent ceux qui construisirent la maison du Président des USA et le capitole; Les esclaves noirs ont construit "The mansionss" qui honorent les plantations du sud. Les esclaves noirs ont construit les infrastructures y compris les immeubles, les routes, les ponts et les chemins de fer. Les USA on été construits par noirs, tout comme ils ont aussi construit les Pyramides en Egypte, et ont ensuite donné la civilisation au nouvel homme sur terre, les Européens, Leucodermes ou Caucasiens.

[b] Sources: Nation of Islam, The Secret Relationship Between Blacks and Jews, Volume 2 (2010); Nation of Islam, Jews Selling Blacks (2010); Abby Gunn Baker, “The Erection of the White House,” Records of the Columbia Historical Society, vol. 16 (1913); William Seale, The President’s House (1986).

~~~

Mensonge #3 - Lincoln a libéré les esclaves.

Steven Spielberg peut le croire mais il n'est absolument pas vrai. Car une lecture minutieuse de la proclamation de l'émancipation par Lincoln en 1863 montre qu'elle n'a libéré pas même un singleton d'esclave. Dans le surprenant court documentaire, il a été recommandé de libérer que les esclaves des états « rebelles »; les états qui étaient fidèles aux USA ont eu le droit de conserver leurs Africains, comme des esclaves! Merci, Lincoln. La « proclamation de l'émancipation » énumère tout un conglomérat d'états qui sont restés intact comme si ladite proclamation n'eut été faite. A cette période précise de l'histoire, Lincoln n'a eu réellement aucune autorité sur les états où il « a libéré » les esclaves. Ces états faisaient partie d'un autre pays, à savoir, les états confédérés des US-Amérique, avec un président totalement différent, Jefferson Davis. Lincoln lui-même n'hésitant jamais à exprimer sa haine contre les Noirs, comme lorsqu'il a dit : «Le nègre est au leucoderme tel est le crocodile au Nègre et peut être traité avec tous les droits comme une bête ou un reptile tel ce dernier traite le crocodile.» Ce sont des historiens leucodermes et "faiseurs de mythes" de Hollywood qui désespérément recherche un Jésus US-Américain pour mourir pour les péchés raciaux de cette nation meurtrière. Ceux qui veulent faire de Lincoln quelque chose qu'il n'a jamais été ou le transformer en un martyre pour les Noirs.

[c] Sources: Lerone Bennett, Jr., Forced into Glory (2007); NOI Research Group, “Lincoln, Lies, and Black Folk,” Pts. 1 and 2, The Final Call, Nov 27 & Dec. 6, 2012.

~~~

Mensonge #4 - Les noirs étaient des cannibales et se sont mangés en Afrique.

Dans l'histoire générale de la Virginie, le capitaine John Smith a écrit qu'en 1623 lorsque la famine a frappé sa nouvelle colonie en Virginie, les colons anglais ont déterré « un sauvage que nous avons massacré et enterré… et l'ont mangé. »

Ten Best Lies of Black History

un autre, écrit capitaine Smith, « a été bouilli et cuit avec des herbes.» Et un autre leucoderme Virginien «a tué son épouse, l'a saupoudrée et l'avait mangée en partie. » Et « beaucoup d'entre eux se sont alimentés des cadavres. » Ces pionniers leucodermes européens de l'Amérique s'alimentaient des Indiens les uns après les autres!
Les histoires sur le cannibalisme se sont transformé en contes de fées européens "Hansel and Gretel", "Jack et la tige d'haricot", et la neige blanche. Les accusations du cannibalisme étaient utilisées souvent par les leucodermes comme justifications pour l'assujettissement ou la destruction des « sauvages » à qui on volait la terre ou leur besogne. Des évidences du cannibalisme ont été trouvées partout sur la planète mais beaucoup moins fréquentes sinon rare en Afrique.

[d] Sources: Alden T. Vaughan, American Genesis: Captain John Smith and the Founding of Virginia (1975); Gary B. Nash, “Image of the Indian in the Southern Colonial Mind,” William and Mary Quarterly 29, no. 2 (Apr. 1972); Edmund Sears Morgan, American Slavery, American Freedom: The Ordeal of Colonial Virginia (1975); Alden T. Vaughan, “Expulsion of the Salvages [sic],” William and Mary Quarterly 35, no. 1 (Jan. 1978).

~~~

Mensonge #5 - Les Africains sont devenus noirs par la malédiction de "Dieu".

La soi-disante malédiction de Cham (ou mythe chamitique) est dérivée de l'histoire biblique de Noé (Genèse 9:21-27), qui est à l'origine biblique du racisme anti-noir constituant un noyau de croyance des juifs durant les siècles précédents la naissance de Jésus Christ. Quoique les textes de la Genèse ne font allusion à aucune connotation raciale, les rabbins "TALMUDIC" en ont composée une nouvelle version de l'épisode de Noé, dans laquelle la progéniture de Cham fils de Noé serait devenue noir-pélée par la malédiction de "Dieu". Ce sont toujours ces mêmes juifs qui racontent que Cham, le maudit par Dieu, serait le père des descendants des Noirs !
La raison pour laquelle les juifs ont créé ce mythe extrêmement raciste est économique. Les commerçants d'esclaves juifs du Moyen-âge furent les précurseurs dudit commerce qui se déroulait tout d'abord sans distinction raciale de leurs victimes. Au fil du temps, la compétence, l'intelligence, et la force des Africains ont été vues comme plus commercialisables que le reste des victimes caucasiennes, et pour cette raison une prime (comme une vente aux enchères) a été placée sur leur vente. Nous constatons ce même de nos jours dans les sports. Ces juifs, en cherchant leurs nouvelles "Stars", dans les collèges de basketball, de football, de baseball, sillonnent plutôt les centres des villes des Africains-Américains et non celles des leucodermes. Les rabbins antiques, jouissant des avantages financiers du commerce des esclaves, ont donc falsifié l'histoire originale de Noé en stigmatisant une malédiction des Africains par «Dieu», pour ainsi sanctifié et priorisé ledit commerce de l'esclave des noirs.

largement répandue comme prophétie divine par les négiers juifs et leurs bénéficiaires dans leurs divers clergés, l'esclavage est universellement considéré comme étant finalement le sort des Africains. Pendant des millénaires, la soi-disante malédiction de Ham a été facilement adoptée par toutes les religions principales (musulmane, judaisme, catholique, etc.) et a été utilisée libéralement toutes les fois que les circonstances s'avéraient être utile à l'etablissement agressif de la "suprématie des leucodermes" pour ne pas dire la "suprématie blanche".

[e] Source: The Secret Relationship Between Blacks and Jews: How Jews Gained Control of the Black American Economy, Volume 2 (2010).

~~~

Mensonge #6 - Le gouvernement des USA a aidé les noirs à réussir sinon à s'épanouir.

Le "Federal Bureau of Investigation" (FBI) a pris des centaines de mesures connues contre des organisations et mouvements noirs d'avancement même pendant la période des droits civiques y compris l'utilisation des agents provocateurs, des saboteurs, de la mise sur écoutes et de la divulgation des fausses rumeurs et de la désinformation. Le FBI est également le suspect principal dans les assassinats des principaux chefs et activistes noirs. Mais cette activité subversive du gouvernement des USA fait partie d'une longue tradition dans l'histoire de l'oppression par ledit gouvernement des « non-leucordermes » y inclus l'approbation du commerce négrier et de la destruction des nations indiennes, autochtones de l'Amerique du Nord.

Malgré la construction d'un monument gigantesque dans le capitol de la nation au Rev. Martin Luther King Jr. en 2011, les dievers gouvernements des USA l'ont traité différemment quand il était vivant. J. Edgar Hoover qui fut longtemps Le chef du FBI, a ordonné qu'une lettre soit envoyée au leader des droits civiques, dans laquelle une pression était faite sur lui pour qu'il se suicide ! La lettre de 1968 du gouvernement des USA a été adressée au « ROI » comme suit:
« Vous savez que vous êtes… une fraude colossale et un esprit malfaisant, satanique à ce point. Vous ne pouvez donc pas croire en Dieu…. Roi, ainsi que toutes vos fraudes, votre fin s'approche…. Roi, il y a seulement une chose qui vous reste à faire. Vous savez ce que c'est. Vous ferez mieux de le faire avant de vous salir aux yeux de la nation comme étant un individu frauduleux dégoûtant et anormal. »

Hoover, l'agent supérieur du FBI chargé de faire appliquer la loi aux USA, n'a pas été dérangé. Dr. King, avec sa campagne et le soutien aux personnes pauvres de "Memphis Sanitation Workers Strike", signalait son intérêt de poursuivre un agenda de l'ordre économique pour ses personnes. En effet, toute organisation ou mouvement qui adopte un agenda économique et encourage la participation des noirs à la manutention, au commerce, et aux affaires est automatiquement vue comme menace pour l'ordre économique établi. Son meurtre s'en suivi.

[f] Sources: “COINTELPRO Reading Room,” http://www.noi.org/cointelpro/; Council on Black Internal Affairs, The American Directory of Certified Uncle Toms (2002); Reclamation Project, How White Folks Got So Rich (2012).

~~~

Mensonge #7 - Les Juifs caucasiens ont construit les pyramides.

Il y a des centaines de pyramides sur la terre, mais les grandes pyramides de l'Egypte sont considérées comme la première des sept merveilles et mythes du monde. Les juifs leucodermes qui habitent maintenant la Palestine ont erronément réclamé que selon la bible leurs ancêtres étaient des esclaves en Egypte sous un quelconque Pharaon, on ne sait vraiment pas lequel puisque nul part son nom est mentionné, et qu'ils auraient construit les pyramides.
Mais plusieurs chercheurs juifs comme les prof. Shlomo Sand, Arthur Koestler, et bien d'autres se sont attelés à ce sujet et ont prouvé qu'il n'existait absolument aucune appartenance des Juifs caucasiens aux Juifs représentés dans la Bible de "King James". Ces chercheurs ont aussi prouvé que les Israéliens leucodermes sont des descendants d'une tribu des Européens appelés les "KHAZARS", un peuple du 6ème siècle qui s'est converti au judaïsme longtemps, très longtemps après la construction de toutes les pyramides en Egypte, et même très longtemps après la redaction de la toute premiere version de la Bible. Et, selon les chercheurs bibliques, les pyramides ont été construites au moins 1.000 ans avant même qu'un quelconque Juif leucoderme soit mentioné où qu'ils fussent après leur usurpation comme juifs, tripatouillage et maninupulation des écritures saintes.

Shlomo Sand, un professeur à l'université de Tel Aviv en Israël, a écrit en 2008 un livre de révélation intitulé "l'invention des personnes juives", dans lequel il ecrit ceci : « Les Egyptiens antiques ont gardé des disques méticuleux de chaque événement, et il y a beaucoup de documentations relatives à la vie politique et militaire du royaume…. Toutefois, il n'y a aucune simple mention d'un « enfant d'Israël » qui a habité en Egypte, ou rebellé contre le royaume, ou qui en est même sorti à un moment précis de l'histoire. »

[g] Source: Shlomo Sand, The Invention of the Jewish People (2008); Arthur Koestler, The Thirteenth Tribe: The Khazar Empire and Its Heritage (1976).

~~~

Mensonge #8 - Les noirs ont vendu leurs frères noirs pendant l'esclavage.

Une des plus malséantes manifestations qui engendre la haine de soi-même des noirs est la propagande souvent violemment tenue comme quoi il y a 500 ans des Africains ont vendu leurs frères Africains pendant l'esclavage. Nombreux sont encore ceux qui y croient erronément qu'après des milliers d'années d'existence et coexistences des Africains que soudainement ces derniers se sont effondrés dans des différends fratricides lesquels les ont poussés à s'entretuer, à vendre leurs parents et semblables aux étrangers pour des raisons économiques et gain de profits.

C'est un fait irréfutable que les « explorateurs » portugais ont maîtrisé un modèle de la conquête européenne qui est vieux de 6.000 années. Ils ont donc délibérément créé des sous-groupes de métis avec l'objectif de les utilser pour capturer et asservir les populations Africaines indigènes. Lorsqu'ils sont arrivés sur les îles de Cape Vert vers la fin de 1400, les négriers juifs ont kidnappé et violé les femmes Africaines, et la progéniture de métis, appelée les "Lançados", ont été élevées sur les îles en tant que juifs européens, pratiquant le judaïsme et soumis à cette autorité juive implantée sur ladite île. Ces lançados ont ensuite été envoyés sur le continent Africain pour installer un "comptoir commercial" international qui servi, qu'à court terme, tout d'abord à commercialiser des tissus fabriqués par les Africains. Mais très vite le commerce d'esclaves noirs pris le dessus. Les Lançados ont été strictement formés dans des familles d'affaires juives spécialisées dans a traitre des esclaves. C'est donc cette communauté de métissage, les métis (ou les mulâtres) « moitié-Africains » qui a tout d'abord infiltré les communautés d'Africaines indigènes, pour faire cette salle besogne puisqu'ils étaient formés à satisfaire la convoitise de leurs maitres européens désirant le travail gratuit des noirs.

L'historien Walter Rodney a décrit ainsi ces négriers « AFRICAINS » comme suit: « Plusieurs de ces commerçants privés étaient des mulâtres, déjà lié aux Africains par sang, et il y avait ceux qui étaient ainsi bien intégrés dans la vie africaine qu'ils portaient même des tatouages des clans. Ceux-là étaient les Lançados authentiques, littéralement « ceux qui s'étaient injectés et confondus » parmi les Africains. »

[h] Source: Walter Rodney, A History of the Upper Guinea Coast, 1545-1800 (Oxford, 1970); Tingba Muhammad, “Did African Slave Traders Sell Us Out?”? The Final Call, June 14, 2012; Tingba Muhammad, “Echoes of Mr. Yakub after Patmos,”? The Final Call, June 28, 2012.

~~~

Mensonge #9 - Il n'y avait aucun esclavage dans le Nord Américain.

L'idée que les états de l'Amérique du Nord étaient contre l'esclavage est un grand mensonge complet. Les journaux de l'époque en témoignent et sont remplis d'annonces d'achat et de vente des Africain(e)s. La seule raison pour laquelle l'esclavage était plus répandu dans les sud n'était pas parce que les leucodermes du nord ont aimé les Noirs, mais tout simplement parce que le climat plus chaud et les terrains plus plats dans les sud étaient plus favorables à une grande production des variétés agricoles. autrement dit: la concentration des esclaves noirs y était plus grande plus on descendait vers le sud.

La toute première législature de Massachusetts (état du Nord) était la première à officiellement favorisé le commerce d'esclaves Africains; au fait, beaucoup des habitants de "Boston" (Bostoniens) ont fait fortune sur cette entreprise ignoble. Massachusetts est devenu le principal constructeur des bateaux d'esclaves des USA et a envoyé les expéditions l'une après l'autre Afrique pour violer, piller, et commettre des vols à main armée contre l'humanité Africaine. Des bandes des Africain(e)s enchaînés ont été débarqués sur les dockers de Boston et de Salem par les négociants leucodermes de Massachusetts et vendu aux enchères à côté des porcs, du bois de charpente, et des tonneaux de fromage, destinés à la vie des esclaves désespérés.

Les Négriers dans le nord étaient excessivement brutaux puisqu'à New York "la gentillesse inadéquate et perturbatrice" était réellement contre la loi. De même, dans ladite ville, tout Négrier qui "pardonnait, composait ou faisait des compromis" avec des esclaves était sévèrement amendé. Wall Street (qui a maintenant asservi toute l'Amérique) était destiné notoirement dans les années 1600 à la vente aux enchères des esclaves Africain(e)s et Indien(ne)s.

[i] Source: The Reclamation Project, The Hidden History of Massachusetts (2003); The Hidden History of New York (1998); NOI, Jews Selling Blacks, pp. 46-48 (RI & CT), 58 & 59 (RI), 109-111 (NY), 36-37, 57, 106 & 107 (PA).

~~~

Mensonge #10 - Columbus a découvert l'Amérique.

Avant que Christopher Columbus ait été commissionné à naviguer l'océan bleu, il naviguait déjà dans l'océan noir. C'est-à-dire, il naviguait au long des côtes de l'Afrique pour le commerce des esclaves. Une personne qui a eu des entretiens avec Columbus a dit que par apparence il ressemblait à « d'un revendeur d'esclaves expérimenté. » C'est en Afrique où il a probablement entendu parlé du « nouveau monde » et comment les courants d'océan pouvaient l'y conduire. Les Africains avaient déjà, avant Christoph Colombus, entretenu des relations commerciales sincères avec le peuple autochtone de l'Amérique. Columbus lui-même a trouvé des preuves pendant son voyage qu'il n'était pas le premier à « découvrir » l'Amérique où quelconque endroit que ce soit.

Les peuples d'Espanola (Haïti) de race noire qui étaient sur l'île avant Christoph Columbus lui ont montré les lances qu'on y avait retrouvées. Les bouts de ces lances étaient d'un alliage de métal en or, qui étaient répandues en Guinée équatoriale, en Afrique. Columbus a visité le Trinidad, où les marins ont notifié des mouchoirs en coton de modèle symétriquement colorés connus des cultures indiennes indigènes, qu'ils ont appelés "ALMAYZAR". Elles étaient toutes plus ou moins identiquement colorées et modelées, lesquelles on retrouve comme foulards et ceintures en Guinée équatoriale.

Les 17 têtes colossales d'Olmec du Mexique sont des massives sculptures sur des grands rochers de basalte. Les têtes datent d'au moins de 900 avant Jésus Christ et sont une caractéristique distinctive de la civilisation d'Olmec. Tous dépeignent des hommes avec des nez larges d'Africains et les lèvres pleines d'Africains faites en honneur apparemment de ces premiers voyageurs qui y étaient avant Colombus. En réalité, Columbus est un retardataire au jeu de « découverte ». Les voyages de Colombus étaient seulement notables pour toute la destruction qu'il a commise au peuple autochtone de l'Afrique et de l'Amérique.

[j] Sources: Ivan Van Sertima, They Came Before Columbus: The African Presence in Ancient America (1976; 2003); Nation of Islam, The Secret Relationship Between Blacks and Jews, Volume 1 (1991).



Your PanAfrican Radio Team
config.locale_all is missing in the typoscript

to top